Nike met fin à l'Oregon Project

AthlétismeAprès la suspension d'Alberto Salazar pour incitation au dopage, la marque à la virgule prend des mesures.

Le groupe d'athlètes entraînés par Alberto Salazar vole en éclats.

Le groupe d'athlètes entraînés par Alberto Salazar vole en éclats. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nike a annoncé vendredi la fin de l'Oregon Project après la suspension la semaine dernière de l'entraîneur phare de ce groupe d'entraînement d'athlétisme de très haut niveau, l'Américain Alberto Salazar, pour «incitation» au dopage.

«Cette situation, ainsi que d'autres allégations infondées, perturbe de nombreux athlètes et les empêche de se concentrer sur leur entraînement et leurs compétitions», déclare le PDG du géant américain de l'équipement sportif, Mark Parker, dans un message interne à ses équipes. «J'ai donc pris la décision de mettre fin à l'Oregon Project.»

Plusieurs plaintes

Plusieurs voix s'étaient élevées pour réclamer cette fermeture, parmi lesquelles l'Américaine Kara Goucher, athlète du groupe entre 2004 et 2011, qui avait haussé le ton contre les pratiques de Salazar dès 2013.

«Si j'étais Nike, je ferais venir de nouveaux entraîneurs et tournerais la page de cet Oregon Project, car il est clair que ses principes ne correspondent pas à ceux du sport propre et qu'il faut tout recommencer à zéro», a asséné Goucher qui a témoigné lors des deux audiences d'arbitrage qui ont mené à la suspension du sulfureux entraîneur par l'agence antidopage américaine (Usada).

Salazar toujours soutenu

Le patron de Nike continue toutefois d'apporter son soutien à l'ancien entraîneur de Mo Farah, quadruple champion olympique et sextuple champion du monde (5000 et 10'000 m), dont il avait appuyé la décision de faire appel de sa suspension. «Une suspension de quatre ans pour quelqu'un qui a agi en toute bonne foi est une mauvaise décision», ajoute Parker dans son message, quelques jours après la fin des Mondiaux de Doha où les athlètes de Salazar ont raflé trois médailles d'or.

La marque à la virgule est dans la tourmente après la suspension pour quatre ans d'Alberto Salazar, pour infraction aux règlements sur le dopage, et la publication d'un rapport de l'agence américaine antidopage (USADA) selon lequel M. Parker a été mis en copie de courriels l'informant de l'avancée des recherches du Nike Oregon Project (NOP), un projet créé en 2001 et destiné à relancer l'élite de la course de fond aux Etats-Unis.

Injections trop importantes d'acides aminés (qui favorisent la combustion des graisses), expériences avec de la testostérone, documents médicaux falsifiés... l'USADA a mis au jour, après une enquête de six ans, une série de dérapages de l'ancien triple vainqueur du marathon de New York devenu entraîneur à succès.

(AFP/nxp)

Créé: 11.10.2019, 11h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...