Maiki Molinas a-t-il envie de défendre son titre?

PétanqueLe champion du monde genevois est en colère contre sa fédération, qui ne veut pas céder à ses caprices...

Maiki Molinas n'est pas certain de pouvoir défendre son titre en juillet à Lausanne. Tout dépend de lui...

Maiki Molinas n'est pas certain de pouvoir défendre son titre en juillet à Lausanne. Tout dépend de lui... Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un article sur moi, ça ne m’intéresse pas, cela ne me rapporte rien, désolé.» Champion du monde de pétanque l’an dernier, Maiki Molinas en veut à tous les médias, à la Ville de Genève, à sa Fédération et à la terre entière. La raison? Selon lui, on manque de considération pour un athlète de son rang . Le Marseillais, Suisse d’origine, estime que son titre acquis l’an dernier en Espagne, en détrônant le roi Lacroix, lui autorise tous les droits. Jusqu’à exiger la présence d’un joueur français à ses côtés lors des prochains Mondiaux qui devraient avoir lieu en juillet à Lausanne.

Il voudrait commander

L’as du carreau en a fait part à Swiss Pétanque qui a logiquement refusé de lui dérouler un tapis rouge. «On ne veut pas associer en équipe nationale une personne qui ne fait pas partie de notre fédération, explique son président, Jean-Denis Willemin, qui confirme avoir eu un entretien avec le Franco-Suisse début février pour évoquer les championnats du monde. On lui a expliqué notre vision, ce qu’on voulait faire et, s’il était un peu rassuré, il était surtout mécontent qu’on ne veuille pas l’écouter d’avantage. D’après lui, il devrait commander car il est champion du monde. Si on comprend son point de vue, on ne va pas laisser les joueurs décider de faire ce qu’ils veulent comme ils l’entendent. Depuis qu’on a restructurer notre fédération, les mentalités doivent changer.» Même pour lui, qui rêve de remporter La «Marseillaise», le plus grand concours international de triplette au monde...

«On ne retient personne»

Déçu qu’on ne veuille pas céder à ses caprices - et de ne pas figurer sur les affiches qui annoncent les Mondiaux à la Vaudoise aréna -, Maiki Molinas a émis le désir de prendre une licence française et de partir jouer à Lyon qui lui propose un salaire de 5000 euros annuel. Sans avoir la garantie de pouvoir représenter ensuite son pays dans les tournois majeurs où il y a une pléthore de pétanquistes de qualité. «On ne retient personne mais s’il décide de quitter notre fédération il ne pourra plus jouer pour l’équipe nationale suisse, c’est évident, précise Jean-Denis Willemin. Ce serait un pied de nez et incorrect pour nos 2400 licenciés qui paient leurs cotisations.» Ce paysagiste de formation, qui n’a actuellement que la pétanque dans sa vie, va-t-il pouvoir malgré tout défendre son titre, si la compétition a lieu cet été? Le cochonnet est désormais dans sa main.

Il veut de l'argent

«Il fait partie des six pré-sélectionnés, renchérit le président. Mais les autres joueurs qu’on a choisis ne lui conviennent pas. C’est dommage qu’il ait à ce point attrapé la grosse tête. Pour moi, ce n’est pas la réaction d’un grand champion.» A vrai dire, ce jeune homme de 24 ans compte sur son sport pour gagner sa vie. «Mais, poursuit Willemin, on n’a pas l’argent pour financer un seul joueur, nous sommes tous des bénévoles. Les cotisations nous servent uniquement à participer à des compétitions internationales.»

Jean-Denis Willemin espère désormais que ces Mondiaux prévus du 16 au 19 juillet à Prilly-Lausanne soient reportés à cet automne, histoire que les 48 nations aient l’occasion de se préparer, à commencer par ses représentants. «Il est impossible de créer un esprit d’équipe en trois mois», estime le dirigeant de Rossens qui n’a pas perdu espoir non plus que son champion du monde revienne à de meilleurs sentiments. «On n’est pas fâché contre lui, c’est sa personnalité, mais s’il veut se fermer des portes c’est son problème. C’est juste dommage car il a beaucoup de possibilités...» A lui de retrouver ce mental qui a fait de lui un athlète respecté et respectable, qui rêvait, il y a quatorze mois à Almeria, de gagner à la maison. Est-il toujours intéressé ou un titre mondial est vraiment sans intérêt?

Créé: 26.03.2020, 17h02

Articles en relation

Le Genevois Maiki Molinas sacré champion du monde

Pétanque À Almería (Esp), le jeune bouliste a battu en finale la légende française Henri Lacroix. Plus...

Le cochonnet n’est pas encore menacé. Il devrait être le roi de Malley en juillet

Pétanque Pour l’instant, les Mondiaux sont maintenus à la Vaudoise aréna. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...