Le marathon de Genève face à son ultime défi

Course à piedL’épreuve, qui fête sa 15e édition ce week-end, n’a plus vraiment qu’un seul objectif: descendre sous les 2 h 10 de course!

Le Marathon de Genève réunit plus de 18'000 concurrents.

Le Marathon de Genève réunit plus de 18'000 concurrents. Image: Frank Mentha / Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cliquer sur l'image pour agrandir l'infographie

Le Genève Marathon fête ce week-end ses 15 ans d’existence. Son histoire épouse la nature propre à cette épreuve universelle, fantasme pour les uns, défi pour les autres. Il y est question de passion, de transpiration, d’abnégation, de courage et d’un grain de folie, sans lequel aucune entreprise humaine ne pourrait naître. Visionnaire, Grégoire Pennone a fait le premier pas. Aujourd’hui, il poursuit son œuvre dans l’ombre, comme plus d’un millier de bénévoles. Samedi, il encadrera le départ des courses enfants; dimanche, il tiendra un stand de ravitaillement à Cologny. «Pour rester dans la course, pour rester utile», dit-il.

Grégoire Pennone n’est pas un baron mais, à sa manière, il est aussi un rénovateur. En 2005, c’est lui, avec une bande de copains, qui a remis à flot le marathon de Genève, tombé en désuétude dans les années 90. L’idée avait germé en courant. Elle s’est concrétisée autour d’un verre, en mouillant le maillot. «Personne n’y croyait vraiment», se souvient-il. «On avait bien réfléchi à la question. Il y avait un marché, un besoin, une envie. Selon nous, il était anormal qu’une ville comme Genève n’héberge pas un marathon. On a persuadé les autorités, on a motivé des sponsors et on a trouvé 600 bénévoles prêts à nous donner un coup de main. C’est comme ça que tout est parti.» Avec l’audace de la jeunesse et plus de 4000 coureurs au départ.

Une dimension humaine

Quinze ans plus tard, le marathonien – il a couru à Londres il y a dix jours – peut être fier de son initiative, de l’engouement populaire qu’elle a suscité et du succès qu’elle a engendré. «L’épreuve s’est bien développée. Malgré des structures plus professionnelles, elle a gardé une dimension humaine et elle a su préserver sa nature conviviale», se félicite-t-il. Le Genevois travaille dans la finance, il sait qu’organiser une manifestation d’envergure est autant une affaire de cœur, de moyens que d’engagement. «À un moment donné, on a compris qu’il était préférable pour nous de transmettre le témoin. Avec OC Sport, on est bien tombé. On a réussi une excellente transition.»

Cette transition, c’est le fait d’une communauté d’intérêts. Les pros gèrent, l’association, présidée par Jean-Marc Guinchard, se dévoue avec ses centaines de bénévoles et la Ville apporte son soutien en s’offrant en vitrine. «On est parti tambour battant, puis on a un peu vasouillé. Aujourd’hui, notre événement est comparable à un long fleuve tranquille», image le député, lui aussi impliqué dans la renaissance du marathon. Une longue procession de plus de 18 000 concurrents, répartis sur huit formats de course, d’un joyeux trottinement parents-enfants (nouveauté 2019) au fameux mythe des 42,195 km, immortalisé par un messager grec et perpétué aujourd’hui par des millions de coureurs à travers le monde.

Barrière symbolique

Depuis ses premières foulées, le Genève Marathon est sorti de la ville pour aller vadrouiller en campagne (un pari gagnant), il a quadruplé sa participation, il s’est associé à l’Unicef pour apporter de l’eau au moulin de la solidarité, des lauriers et un label de qualité ont honoré son organisation tip-top et son engagement écoresponsable. Même s’il cherche sans cesse à se surpasser, il n’a plus vraiment qu’un seul défi à relever: descendre sous les 2 h 10 de course! «Ce serait la cerise sur le gâteau», confie Benjamin Chandelier, le directeur de l’épreuve. Double vainqueur en titre, le Kényan William Yegon tentera une fois encore de forcer cette barrière symbolique qu’il a effleurée en 2017 (2 h 10’ 31’’). Après la bise et le cagnard, le ciel devrait cette fois être avec lui.

Créé: 10.05.2019, 13h48

Tout savoir sur cette 15e édition

Participation
Elle est en légère progression avec 18 305 inscrits. Le semi-marathon (6000 concurrents) reste l’épreuve la plus courue, suivi par le marathon (2400 en solo, 1800 en relais), le 10 km nocturne (3400), le walking (1700), la Genevoise (1500) et les courses juniors (1500).

Inscriptions
Sous réserve de disponibilité, des dossards sont encore à saisir, vendredi (de 10 h à 19 h) et samedi (de 9 h à 18 h) dans la grande tente du Jardin anglais (stand de la régulation).

Nouveauté
Samedi, le site de départ et d’arrivée prend ses aises sur le quai Gustave-Ador. Ce court déménagement permettra une meilleure circulation dans les allées du Village Marathon, au Jardin anglais. Dimanche, pas de changement. Les coureurs arriveront en grande pompe sur le pont du Mont-Blanc.

Records
Ils sont toujours détenus par la Kényane Milka Jerotich (2 h 32’24 en 2014) et son compatriote William Yegon (2 h 10’31 en 2017). Double vainqueur en titre, il aura à nouveau pour mission de descendre sous les 2 h 10’de course. Chez les dames, l’Éthiopienne Fikadu Amelework remettra elle aussi son titre en jeu.

Insolite
Surnommée «Tyre Lady», la Singapourienne Rima Wates fera l’éloge de la lenteur et du respect de la planète. Elle prendra part au marathon en tirant derrière elle un pneu de 7 kilos. Une métaphore ambulatoire afin de promouvoir le recyclage et la lutte contre l’utilisation des plastiques jetables. Elle compte mettre sept heures pour arriver à bon port. P.B.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...