Konta craque, Barbora Strycova s'envole

TennisÀ 33 ans, Barbora Strycova a battu une Johanna Konta tétanisée (7-6, 6-1) pour s’offrir sa première demi-finale en Grand Chelem.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le poids des attentes de tout le Royaume a fini par peser trop lourd sur les épaules de Johanna Konta. Portée par des victoires convaincantes contre Stephens puis Kvitova, l’Anglaise (WTA 18) se retrouvait dans la peau de la favorite face à la «vieille combattante» tchèque Barbora Strycova. Un statut que la protégée de Dimitri Zavialoff n’a pas réussi à assumer, tétanisée et battue en deux manches, mardi après-midi, devant un Centre Court médusé (7-6, 6-1)

Alors bien sûr, Barbora Strycova a tout fait juste, servant sa petite cuisine faite de slices mi-courts et d’amorties vénéneux. La Tchèque – 33 ans, No 3 mondiale en double – a laissé entendre qu’elle disputait sa dernière saison sur le circuit. Elle en tire une légèreté assez bluffante qui la conduira, vendredi, à découvrir le frisson d’une demi-finale majeure face à Serena Williams.

"Ma voix tremble, il faut que je me reprenne"

«Cela me semble complètement fou, je n’y crois même pas, réagissait Strycova au micro de la BBC. Ma voix tremble. Et en plus, je dois jouer un double dans quelques minutes (avec Hsieh). Il faut que je me reprenne. C’est peut-être le meilleur match de ma carrière pour ma première fois sur le Centre Court. J’ai apprécié chaque instant.»

Ce bonheur, Johanna Konta aurait dû se l’approprier après un départ idéal (4-1). Mais comme en demi-finale de Roland-Garros (contre Vondrousova), «Jo» a été rattrapée par ses nerfs. Dans le tie-break de la première manche, elle a ainsi vendangé une volée «cadeau» avant de s’empaler avec son coup droit dans un slice cotonneux sur la balle de set. La Britannique venait de laisser passer la chance de se calmer et de disputer une deuxième demi-finale à Wimbledon (après 2017).

Barbora Strycova, elle, jouera sa toute première demi-finale en Grand Chelem, à un moment où elle n’y croyait plus. Son sourire, mardi soir, faisait plaisir à voir.

Créé: 09.07.2019, 18h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...