Passer au contenu principal

Et si on jouait à la balle à deux camps?

Le dodgeball ne se prend pas la tête et se développe en Suisse. Le championnat se joue chez les femmes, les hommes et en mixte.

La Coupe du monde 2018 s’est déroulée à New York, au Madison Square Garden.
La Coupe du monde 2018 s’est déroulée à New York, au Madison Square Garden.
Keystone

Sur le site des Foxes de Lausanne, les champions de Suisse de dodgeball définissent leur sport ainsi: «Prenez la balle à deux camps, ce bon vieux jeu du temps jadis, auquel chacun de nous s’est déjà essayé, que ce soit dans une cour d’école ou une salle de gym. Ajoutez-y de la vitamine C en grande quantité, une dosette de protéines «XXL MAXIMUM MUSCLE 100% TOTAL HARDCORE», et une double portion de fun en barquette. Versez le tout dans un mixeur, réglez l’appareil à fond et confiez-le à Michael Bay (ndlr: le producteur de «Vendredi 13», «Freddy», «Massacre à la tronçonneuse»), debout dans un hélicoptère en feu piloté par Mister T. Vous avez la recette du dodgeball.»

Président de la Fédération suisse et des Foxes, Benjamin Favre assume le côté déjanté de ce sport. «Même si au niveau de l’équipe de Suisse le ton est un peu plus sérieux, car nous disputons des tournois majeurs tels que les championnats d’Europe.»

Rendu célèbre par le film «Dodgeball! Même pas mal!» (voir la bande annonce ci-dessus) avec Vince Vaughn et Ben Stiller, ce sport fair-play qui prône l’égalité hommes-femmes est plus connu qu’il n’y paraît. «Le dodgeball, c’est la balle au prisonnier, confirme Benjamin Favre. Mais si on dit qu’on joue au dodgeball (ndlr: to dodge signifie esquiver, en anglais), cela fait plus sérieux. Mais on parle bien de la même chose.» À la différence près qu’on utilise cinq ballons simultanément et qu’il y a six joueurs dans chaque équipe. Tirez sur un adversaire et vous l’enverrez directement au «cimetière», selon le terme choisi par ses adeptes.

À titre indicatif, le ballon peut atteindre des vitesses de 120 à 130 km/h! Le dodgeball en est encore à ses balbutiements en Suisse, la fédération n’ayant été créé qu’en 2016. Les anciens basketteurs, volleyeurs et handballeurs sont les plus habiles. Outre les Foxes, les Phoenix (Broye) et les Léman Sharks (Gimel) se disputent un championnat national qui cherche à accueillir d’autres clubs.

Pour vous faire une idée de cette activité, la deuxième journée du championnat de Suisse mixte (3 femmes, 3 hommes) se déroule dimanche, à la salle de gym de Gimel, dès 9h.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.