«J’ai vomi deux fois pendant le match»

TennisMalade, Stan Wawrinka n’était «sorti qu’une heure en deux jours pour voir le médecin» avant de battre Andreas Seppi. Un miracle.

Stan Wawrinka était incertain de pouvoir tenir sa place encore quelques heures avant le match.

Stan Wawrinka était incertain de pouvoir tenir sa place encore quelques heures avant le match. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stan Wawrinka a attendu les questions en français pour lâcher une petite bombe, une heure après sa victoire en cinq sets contre Andreas Seppi. «Je suis très content de m’en être sorti parce que cela fait deux jours que je suis malade. J’ai un virus qui m’a cloué au lit. Je suis sorti qu’une heure pour voir le médecin. C’était déjà un miracle que j’entre sur le court.»

Dans les faits, le Vaudois n’a pris la décision de défendre ses chances qu’en début d’après-midi. «J’ai pu redormir un peu et je me suis senti mieux. Comme je me connais très bien, j’arrive à savoir si je peux y aller ou pas. J’ai tapé quelques balles pour me tester et j’ai décidé de jouer.» Une décision courageuse puisque «Stanimal» sortira ensuite «deux fois pour vomir durant la partie».

Au regard de cette information, l’influence de cette contestation qui le remit en selle au milieu du deuxième set semble dérisoire. «Je ne sais pas si je provoque vraiment l’incident parce que je ne suis pas convaincu de mériter l’avertissement. Le règlement n’est pas clair sur ce point (ndlr: la balle qu’il a envoyée de rage n’avait pas franchi les limites du stade). Mais c’est vrai que j’aime quand l’ambiance monte d’un cran. Et là, j’avais besoin de monter en intensité, d’en mettre un peu plus dans la balle.»

Pressé d’aller se reposer, Stan Wawrinka répondit encore à la plus importante des questions. Sera-t-il apte à défendre ses chances, samedi contre John Isner? «Si je continue à récupérer comme ça, je pense que oui. Je suis vraiment très content d’être encore dans le tournoi.» Il y avancera désormais avec l’étiquette d’un miraculé.

Mathieu Aeschmann, Melbourne

Créé: 23.01.2020, 14h25

Articles en relation

Wawrinka pousse un grand «ouf» de soulagement

Tennis Passé par tous les états d’âme, Stan Wawrinka a su se remobiliser à temps pour s’extraire du piège Andreas Seppi (4-6, 7-5, 6-3, 3-6, 6-4). Plus...

«Ce qui compte, c’est d’avancer dans le tournoi»

Tennis Ravi de son niveau au service, Stan Wawrinka sait qu’il peut encore monter en puissance. Comment? «En empilant les matches.» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...