«J’ai senti une force incroyable qui nous poussait»

FootballA 58 ans, Alain Geiger a écrit l’une des plus belles pages de sa carrière. Après la promotion de Servette (3-1 contre LS), le Valaisan évoque sa folle soirée.

Alain Geiger s'est dit «fier d'offrir la promotion à Servette» (photo Eric Lafargue).

Alain Geiger s'est dit «fier d'offrir la promotion à Servette» (photo Eric Lafargue).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Durant ses années servettiennes (de 1981 à 1986), Alain Geiger avait déjà tout connu en tant que joueur, fêtant notamment un titre (1985) et une Coupe de Suisse (1984) aux Charmilles. Mais vendredi soir, c’est en tant que coach qu’il a vécu l’une de ses plus fortes émotions. Tant la promotion du SFC porte sa signature.

«A l’époque, expliquait-il quelques minutes après le coup de sifflet libérateur, j’avais beaucoup reçu de Servette, je suis fier de lui offrir cette promotion. Le mérite en revient bien sûr aussi aux joueurs. Ce sont eux qui me proposent de jouer dans ce style… Pour moi, c’est tout à fait extraordinaire de revenir de si loin pour remettre le club en Super League. Servette retrouve sa place naturelle.»

Durant la partie, le technicien valaisan de la Praille avait senti l’appui des quelques 20000 spectateurs, portant le leader genevois pour enfoncer encore davantage un LS fort mal en point aujourd’hui. «J’ai senti cette incroyable force qui nous poussait. Le groupe a su faire preuve d’une magnifique maturité.»

Voici donc Servette de retour dans l’élite, six ans après l’avoir quittée. Avec quelles ambitions? «Le chantier est immense, répond Geiger. Quand vous n’avez que 10 équipes, il faut être dans les trois premiers ou accepter de souffrir avec les sept autres équipes.» Gageons que ses dirigeants sauront trouver les solutions pour offrir au champion de Challenge League les changements qui s’imposent.

Déprime vaudoise

Dans les rangs du LS, c’était bien évidemment la soupe à la grimace. Avec la perspective de voir le club vaudois perdre son actuelle place de barragiste en cas de victoire du FC Aarau ce samedi à Schaffhouse. C’est dire si les visiteurs sont retombés de haut. «Hormis notre défaite à Aarau, on sortait d’une bonne série. On avait retrouvé l’atmosphère d’un club qui vit bien. Ce choc contre Servette représentait un bon test, on a vu le résultat...»

Sous la menace directe d'Aarau qui pourrait le dépasser dans quelques heures, le LS doit encore affronter Schaffhouse, Kriens et Vaduz. «Personne ne va rien nous donner, conclut le portier de La Pontaise. Si Aarau l’emporte samedi, on n’aura plus notre destin en mains…» Une sacrée gifle pour une formation qui n’hésitait pas à claironner ses très hautes ambitions en début de saison. Trente-trois matches plus tard, le LS regarde le promu genevois depuis la Challenge League…

Créé: 10.05.2019, 23h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...