Passer au contenu principal

L'Italien Pietro Mennea, légende du 200 m, est mort

L'Italien Pietro Mennea, champion olympique du 200 m en 1980 à Moscou et détenteur pendant 17 ans du record du monde sur la distance, est mort d'un cancer jeudi matin à Rome, à l'âge de 60 ans.

Pietro Mennea, à Prague en 1983.
Pietro Mennea, à Prague en 1983.
AFP

La «Flèche du Sud» a succombé «à un mal incurable», selon l'agence italienne.

En 1979 aux jeux Universitaires de Mexico, il avait couru, en altitude, le 200 m en 19 sec 72/100, un chrono qui fut le record du monde pendant 17 ans, et qui demeure le record d'Europe.

Le record de la légende de l'athlétisme italien ne fut battu que le 23 juin 1996, lors des sélections américaines pour les JO d'Atlanta, par l'Américain Michael Johnson (19.66), auteur d'un nouveau record quelques semaines plus tard (19.32) lors de la finale olympique du 200 mètres.

Ce record a depuis été amélioré par le Jamaïcain Usain Bolt à Berlin en 2009 (19.19).

Quatre finales olympiques consécutives

Mennea, médaillé d'or à Moscou (1980), en l'absence des Américains qui boycottaient les Jeux, a également été quatre fois champion d'Europe (200 m en 1974 et 1978, 100 m en 1978, 400 m en salle en 1978), deux fois médaillé de bronze aux JO (200 m en 1972 et 4x400 m en 1980) et médaille d'argent (4x100 m) et de bronze (200 m) aux Mondiaux en 1983.

Il est le seul athlète à avoir disputé quatre finales olympiques consécutives sur 200 m. Né le 28 juin 1952 à Barletta, dans les Pouilles, Mennea fut également administrateur de biens et professeur d'éducation physique, et député européen (1999-2004).

Ses obsèques auront lieu samedi matin dans la capitale italienne, a indiqué la Fédération d'athlétisme (Fidal).

La cérémonie se tiendra en la basilique Sainte Sabine sur l'Aventin à 10h (9h), a précisé la Fidal dans un communiqué. D'autre part, une chambre ardente sera ouverte vendredi à 9h dans le salon d'honneur du Comité olympique italien (CONI), près du stade olympique de Rome.

Une minute de silence sera également observée à l'entame de toutes les manifestations sportives du week-end en Italie, mais aussi lors du match amical de football entre le Brésil et l'Italie, ce jeudi soir à Genève. A cette occasion, les «Azzurri» porteront un brassard noir.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.