Huwiler s’adjuge le premier semi-Ironman de Genève

TriathlonLe Genevois a fait cavalier seul, pour s’imposer avec brio sur le quai du Mont-Blanc lors de la 30e édition du triathlon genevois.

Le Half est parti tôt dimanche matin, dans des conditions exceptionnelles et un cadre magique.

Le Half est parti tôt dimanche matin, dans des conditions exceptionnelles et un cadre magique. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Disputé dans des conditions météorologiques de rêve, La Tour Genève Triathlon a sacré dimanche Thomas Huwiler. Le Genevois s'est imposé dans la grande innovation de cette 30e édition parfaitement réussie, le Half ou semi-Ironman. La veille, le Français Théo Lachat s’était brillamment adjugé l’épreuve sur distance olympique, soit 1,5 km de natation, 40 km à vélo et 10 km de course à pied, devant le Suisse Tom Hug. L’épreuve féminine revenant à la toute jeune Vaudoise Cathia Schär.

Couvé de l’œil par sa mère – qui l’a arrosé à chaque tour de la course à pied! – et son grand-père, Thomas Huwiler a dominé de la tête et des épaules le premier Half (1,9/90/21,1 km) de l’histoire du triathlon de Genève, s’imposant avec 14’ 55” d’avance sur l’Allemand Schröder Gröneveld! Le Genevois est du même coup demeuré invaincu dans le cadre de la manifestation, lui qui s’est triplement imposé en 2017 (standard, short, découverte) et sur la distance olympique l’an dernier…

Un chrono sous les 4 heures

Au terme de sa démonstration, Huwiler a achevé son parcours avec un magnifique chrono de 3 h 53’ 39”, enfonçant très largement la barrière des 4 heures qu’il rêvait d’atteindre. «Un chrono au-delà de mes attentes et une superbe performance sur laquelle je vais pouvoir construire», confiait le Genevois, heureux d’avoir pu disputer cette épreuve à domicile («un véritable cadeau que de faire une telle course ici») et de n’avoir jamais encore trouvé son maître sur le quai du Mont-Blanc.

Sorti de l’eau avec 2’ 38” de retard sur le Belge Do Duy, le parrain du Triathlon de Genève est parti en course à pied avec 2’ 17” d’avance sur son rival: compte tenu de ses aptitudes sur la dernière fraction, la victoire était déjà pratiquement assurée… L’écroulement du Belge lui a facilité la tâche, mais l’enseignant en sport et en allemand à la licence professionnelle était de toute façon largement au-dessus de ses rivaux. Sur une autre planète, soit dit sans exagération aucune.

Une galère à vélo

«Dans des conditions idéales, la natation s’est très bien déroulée pour moi, je suis resté concentré tout du long et mes progrès dans cette discipline se sont confirmés. Une réussite! J’ai par contre un peu galéré à vélo, suite à une certaine déshydratation due à des problèmes de ravitaillement. J’ai eu un peu de mal sur la fin des 90 km, ainsi qu’au début de la course à pied. En revanche, j’étais hyperfrais durant les derniers kilomètres», analysait le Genevois, effectivement très dispos sur la ligne.

Au féminin, la course est revenue à Fanny Kleiner (28 ans), camarade de club d’Huwiler au TC Genève! Troisième l’an dernier du triathlon de Lausanne et déjà victorieuse il y a quinze jours à la vallée de Joux, la Genevoise – 5e féminine du triathlon 70.3 de Nice en septembre dernier – s’est superbement classée au 33e rang parmi les 625 partant(e)s, avec un temps de 4 h 43’ 04”. Également membre du Stade Genève, elle ne pointait encore qu’en 65e position après le vélo…

Créé: 14.07.2019, 17h16

Le samedi, Lachat sourit

Pour la deuxième fois au départ à Genève après une expérience déjà victorieuse sur le short en 2008, le Thononais Théo Lachat (24 ans) – qui n’a jamais manqué la Course de l’Escalade depuis 2002! – a mené de bout en bout sur le standard, pour triompher avec 1’ 04” d’avance sur Thomas Hug. Sorti de l’eau en tête, il avait plus de deux minutes de marge après le vélo, mais a accompli 300 mètres de trop en course à pied, pour avoir été mal aiguillé sur la première boucle par le motard qui le précédait!

«Je vais prendre part aux Mondiaux à Lausanne en septembre», confiait celui qui a fréquenté l’EPFL et travaille désormais dans le chef-lieu vaudois. Germano-suisse installé depuis deux ans en Écosse, Hug (21 ans), vainqueur du short l’an dernier, se réjouissait tout autant de sa deuxième place que Cathia Schär de sa victoire, acquise avec 23’’ d’avance sur une autre Vaudoise, Marine Antille.

Pour sa première sortie, à 17 ans, sur cette distance, cette gymnasienne de Mézières s’était fixé comme but de finir la course. Elle a fait bien mieux que ça!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.