Groenewegen s’impose «enfin», Ciccone assure

CyclismeLe sprinter néerlandais s’est bien remis de sa chute du début de Tour de France et s’est imposé sur la 7e étape à Chalon-sur-Saône. L’Italien Giulio Ciccone a conservé le maillot jaune.

Dylan Groenewegen remporte sa quatrième victoire sur le Tour.

Dylan Groenewegen remporte sa quatrième victoire sur le Tour. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dylan Groenewegen est assurément l’un des deux ou trois meilleurs sprinters du peloton. Il a toutefois dû attendre presque une semaine pour lever «enfin» les bras au cours de cette Grande Boucle. Le voici quadruple vainqueur d’étape sur le Tour, après ses deux succès de 2018 à Amiens et Chartres, ainsi que sa victoire l’année d’avant à Paris.

Le Néerlandais de 26 ans avait chuté lors de l’emballage final à Bruxelles et vu son jeune coéquipier de la Jumbo-Visma Mike Teunissen lui voler la vedette et le maillot jaune. A Chalon-sur-Saône, Groenewegen a remis les pendules à l’heure et battu d’un boyau Caleb Ewan. L’Australien en est à son 3e podium sans succès en sept jours et doit commencer à gamberger. Peter Sagan et Sonny Colbrelli ont eu un temps de retard.

Sur un malentendu...

Stéphane Rossetto et Yoann Offredo ont été les seuls candidats pour se porter vers l’avant vendredi, sous la chaleur de la plus longue étape de cette édition 2019 (230km). Les Français ont oublié qu’ils n’avaient aucune chance et foncé. On ne sait jamais, sur un malentendu… Mais les équipes de sprinters ne sont pas du genre à lâcher leur os et ont tenu les deux fuyards à distance respectable, avant de les avaler à l’entrée des 10 derniers kilomètres.

Elles avaient même crée un petit moment de panique en accélérant peu avant quand, à la suite d’une cassure, Nairo Quintana s’est retrouvé attardé. Le Colombien avait eu l’idée saugrenue de s’arrêter pour satisfaire un besoin naturel à 3 kilomètres du sprint intermédiaire, situé à quelque 30 bornes de l’arrivée. Son équipe a dû se mobiliser pour le remonter au plus vite dans le peloton.

TvG au sol

Cette étape aura surtout fait des dégâts dans son entame. Patrick Bevin n’a, en effet, pas pris le départ à Belfort. Le Néo-Zélandais s’est fracturé deux côtes la veille et a été le premier coureur à abandonner sur ce Tour. Quelques kilomètres après, Tejay van Garderen a quant à lui chuté durement avec quelques autres coureurs. Il a dû être soigné pour une blessure à la face et diverses plaies. L’Américain a tout de même pu terminer l’étape, où les médecins de son équipe Education First l’ont pris en charge.

Les cyclistes ont l’habitude de dire pour des étapes du profil de la 8e levée de samedi qu’«elles n’ont pas un mètre de plat». Entre Mâcon et Saint-Etienne, le peloton se voit proposer un tracé en forme de montagnes russes. Sept côtes de 2e et 3e catégories sont à franchir, dont la dernière - qui offrira 8, 5 et 3 secondes de bonifications - est située à 12,5 km de l’arrivée. De quoi donner des idées à un certain Julian Alaphilippe, pointé à simplement 6 secondes du maillot jaune Giulio Ciccone. L’Italien n’a pas tremblé pour son tricot vendredi.

Créé: 12.07.2019, 18h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.