À Genève, la piste ne mène pas au jackpot, mais elle est très prisée

AthlétismeIl y aura du beau monde samedi au Bout-du-Monde. AtletiCAGenève fait des prodiges avec des clopinettes et beaucoup de passion.

De gauche à droite: Mujinga Kambundji, Christophe Lemaitre et Lea Sprunger.

De gauche à droite: Mujinga Kambundji, Christophe Lemaitre et Lea Sprunger. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coincé entre deux meetings de la Ligue de diamant, jeudi à Oslo et dimanche à Stockholm, AtletiCAGenève pourrait faire grise mine. Les stars sous les projos et les intermittents du spectacle recalés au Bout-du-Monde! Mais ce n’est pas ainsi que les organisateurs de la réunion genevoise envisagent la situation. Si le prestige n’a jamais été leur obsession, la promotion de l’athlétisme a toujours été leur motivation première. «Même avec des moyens financiers limités, on peut viser la qualité, assure Walter Zecca, le président du meeting. On carbure à la passion et les athlètes, venus de tous les horizons, nous le rendent bien.»

Des athlètes, il n’en manquera pas samedi dès midi sur la piste de Champel, prisée pour son revêtement ultrarapide et habituel rendez-vous des relayeurs et des chasseurs de minima. La crise économique a resserré le calendrier international et la réputation d’AtletiCAGenève n’est plus à faire. D’où un impressionnant flot de demandes d’engagement, sans autres primes à toucher que celles gagnées à la performance. «C’est un crève-cœur de refuser du monde, mais notre capacité d’accueil, sur le stade comme dans les hôtels, est restreinte», regrette l’organisateur.

Du sprinter chinois Xie Zhenye, qui vient de battre le record national du 200 m à Osaka en 20’’16, à la sauteuse du CAG Fatim Affessi, revenue des États-Unis avec un nouveau titre universitaire II en longueur (6,29 m), l’éventail de la participation est large. Il privilégie la découverte de nouveaux talents, comme le formidable hurdler Mamadou Kasse Hann, qui avait cassé la baraque l’an dernier en 48’’40. Destiné à revenir à Genève, le Français a finalement préféré l’odeur du diamant. Si Karim Hussein a lui aussi rendu son dossard, c’est pour ménager ses ischios et pour mieux préparer ses examens de médecine! Le public ne sera de toute façon pas perdant, et pas seulement parce que l’entrée est gratuite.


Les trois têtes d’affiche du meeting

Mujinga Kambundji Une barrière à briser

Ces derniers temps, la sprinteuse bernoise s’est ingéniée à brouiller les pistes, à jongler avec les entraîneurs. Mais dans son esprit, tout est clair. Si, officieusement, l’Américain Rana Reider est son nouveau coach, c’est en toute indépendance qu’elle mène sa carrière. Et ça lui réussit plutôt bien. Après un hiver tonitruant, marqué par une 3e place aux Mondiaux en salle de Birmingham sur 60 m et un chrono record de 7’’03, elle vient d’attaquer la saison tambour battant. D’abord à Doha (11’’17 sur 100 m), puis à Shanghai (22’’72 sur 200 m) et à Bâle, lors des interclubs (11’’20). À Genève, elle a ses habitudes. C’est sur cette piste qu’elle a battu en 2014 le premier de ses huit records nationaux sur 100 m, passant en quatre ans de 11’’33 à 11’’07. Et si c’était ce samedi, après un échauffement au taquet avec ses coéquipières du 4 x 100 m, qu’elle descendait pour la première fois sous la barrière des 11 secondes, un chrono qui lui est promis? Plus que ses rivales, c’est la température annoncée qui pourrait lui permettre de mettre le feu au stade. P.B.

4 x 100 m à 12 h 10. 100 m à 14 h


Christophe Lemaitre Une forme à affûter

Il est déjà venu à Genève, dans l’habituel «charter» de l’AS Aix-les-Bains, son club de toujours. C’était avant ses médailles de bronze sur 200 m aux Mondiaux de Daegu (2011) et aux Jeux de Rio (2016). Enrôlé par sa fédération, Christophe Lemaitre revient au Bout-du-Monde pour disputer le relais 4 x 100 m. Une mise en bouche avant de lancer véritablement sa saison sur le demi-tour de piste, deux jours avant de fêter ses 28 ans. À Vénissieux, il s’est échauffé en 20’’84, à plus d’une seconde de son record national (19’’80). Tenaillé par des douleurs aux ischios et aux adducteurs, le Français court encore sur des œufs. Opposé notamment à l’Anglais Kilty et à l’Italien Desalu, il n’aura pas la partie facile. Mais on est encore loin des Européens de Berlin, là où il rêve de rééditer son triplé de Barcelone en 2010. Athlète attachant, Lemaitre n’est pas un donneur de leçons mais un bel ambassadeur de son sport. Comme avant lui Gilles Quénéhervé, un familier de Champel, qui s’y était illustré avant de devenir vice-champion du monde du 200 m. P.B.

4 x 100 m à 12 h 30. 200 m à 16 h 30


Lea Sprunger Un bon tour à jouer

Ce jeudi, à Oslo, la Nyonnaise a les honneurs de la Ligue de diamant. Sur 400 m haies, elle compte faire mieux que la «cata» de Rome, où des ratés techniques ont ruiné son premier chrono de la saison (56’’36). Sa force de résilience lui a toujours été d’un précieux secours, comme cet hiver à Birmingham, où une disqualification injuste l’a sans doute privée d’un podium mondial. Stoïque, elle s’est remise à l’ouvrage, en Afrique du Sud et en Turquie, résolue à tout faire pour atteindre son objectif de l’été: le titre européen. Une suite logique après sa finale (5e) de l’an passé aux Mondiaux de Londres. La recordwoman suisse du 200 m (22’’38) et du 400 m (51’’09) se dit en forme. C’est sur cette dernière distance qu’elle est attendue à Genève face notamment à la Botswanéenne Christine Botlogetswe (51’’ à Hengelo). À moins que les haies ne la titillent! «Lea aurait pu encore toucher du pognon dimanche à Stockholm, mais elle a préféré rester fidèle à notre meeting, qu’elle porte dans son cœur. On lui en est infiniment reconnaissant», note Pascal Thurnherr, le directeur du meeting. P.B.

400 m à 12 h 55. 400 m haies à 17 h 20

(TDG)

Créé: 06.06.2018, 21h44

Articles en relation

Lea Sprunger aura fort à faire à Athletissima

Athlétisme Le meeting lausannois proposera un 400 m haies féminin de rêve le 5 juillet. Plus...

«Je lutte pour transformer mes faiblesses en forces»

Athlétisme Huitième des derniers Mondiaux de semi-marathon, Julien Wanders a pris, cet hiver, une dimension internationale. Plus...

Gatlin ne court pas assez vite. Il est rattrapé par le spectre du dopage

Athlétisme Des témoignages volés insinuent que l’ancien dopé n’aurait pas décroché. Plus...

«Le sport m’a tellement apporté que j’entends partager mon expérience»

Athlétisme Ellen Sprunger tirera sa révérence jeudi lors du Weltklasse. L’heptathlète revient sur sa carrière en sept souvenirs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...