À Genève, le Marathon s’offre le plus beau des doublés

Course à piedSuccès sportif (avec deux records battus) et populaire (18 000 inscrits), la course est entrée dans une nouvelle dimension.

Le moment du départ est toujours un magnifique spectacle sur l'avenue de Bel-Air.

Le moment du départ est toujours un magnifique spectacle sur l'avenue de Bel-Air. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est beau une ville qui court. Un dimanche sans voiture, un vrai. Qui a fait ronchonner quelques râleurs. Mais qui a surtout fait le plus grand bonheur de milliers de héros anonymes et d’une poignée d’extraterrestres qui ont battu les records féminin et masculin sur la distance reine.

Il faut sans doute aller au bord de la route pour mieux prendre le pouls d’une performance. Et plutôt deux fois qu’une. Tout commence à Choulex, au sixième kilomètre. Aux abords du stade de football, il y a foule. Tandis que les motos qui accompagnent les meilleurs marathoniens se font entendre au loin, les deuxièmes relayeurs trépignent en attendant leurs coéquipiers. On repère un groupe d’enseignants du CFPT. L’école professionnelle s’est piquée au jeu en inscrivant quatre équipes. Une performance qui vaut à elle seule une médaille. Au sein de l’établissement, ils sont plusieurs à connaître leur baptême du feu.

Quand les coureurs volent

Alors que la tension monte, ils ont à peine le temps de voir filer le train du premier peloton. Une dizaine de coureurs, tous africains, a déjà mis tout un monde entre ses foulées aériennes et celles des autres. C’est fou comme les hommes, et les femmes bien sûr, peuvent être à ce point inégaux face à la force d’attraction terrestre. On ne le sait pas encore, mais le Kényan Bernard Too vole déjà vers le record. Quelques instants après, ce sont ses compatriotes Joséphine Chepkoech et Rodah Jepkorir qui, elles aussi, glissent sur les chemins de la Rive gauche pour boucler leur démonstration en moins de 2 h 30.

Les enseignants du CFPT et tous les autres relayeurs iront deux ou trois fois moins vite mais leur bonheur sera tout aussi intense. Les minutes passent et les premiers relayeurs pointent enfin le bout de leurs baskets. Denis lance Karel. Puis Shallina transmet le témoin à son collègue Sven dans un temps épatant pour une première. Ses deux filles sont là pour la féliciter. C’est vraiment la Fête des mères pour cette enseignante de culture générale. Les relais s’enchaînent dans un joli méli-mélo. Promis juré, ils se retrouveront tous un peu plus tard.

La bise dans le dos

Très vite, il faut laisser tous ces gens heureux et quitter Choulex pour foncer vers le centre-ville. Le temps n’attend pas, lui. Il défile aussi implacable que cette bise qui ne cesse d’enfler. «Elle n’est pas forcément un handicap, nous explique alors Jean-Marc Guinchard, le président de l’Association du Marathon de Genève. Elle est souvent dans le dos des coureurs sur ce parcours. Non, le gros danger, c’est que c’est un vent sec et froid qui peut augmenter le risque de déshydratation. On transpire moins, donc on peut avoir tendance à boire moins.»

Visiblement, Bernard Too, a été parfaitement briefé par son entourage, même s’il a connu un très léger coup de mou lors des derniers hectomètres. «Si la course avait été plus longue de quelques centaines de mètres, je ne suis pas sûr qu’il aurait gagné, souligne Benjamin Chandelier, le directeur de l’épreuve. L’Éthiopien Shumi Dechasa est revenu très fort sur lui. D’ailleurs, ils terminent tous les deux sous la barre des 2 h 10. On ne pouvait pas rêver mieux pour cette 15e édition. Cela faisait véritablement cinq ans que l’on tournait autour comme l’on dit. Mais le marathon n’est pas une science exacte.»

Comment imaginer que Bernard Too serait l’homme du jour? Le Kényan n’avait «que» le huitième meilleur temps des engagés. Cela ne l’a pas empêché d’améliorer son record personnel sur la distance mythique en coupant le ruban sur le pont du Mont-Blanc après 2 h 9’ 11’’. «Je suis évidemment très heureux de la victoire et du record, dira le héros du jour. J’ai su profiter de conditions assez idéales pour aller vite. Je reviendrai sur ce parcours superbe.»

Tandis qu’il grimpe sur la plus haute marche du podium pour y recevoir un bouquet de fleurs ainsi qu’un chèque de 10 000 dollars, le gros des troupes joue encore à rase-bitume et ne lâche rien. Les relayeurs, eux aussi, auront droit à leurs dernières foulées sur ce pont libéré de ses voitures. En se disant: «Oui, c’est beau une école qui court dans la ville.»

Créé: 12.05.2019, 19h59

Galerie photo

Semi-Marathon de Genève

Semi-Marathon de Genève Une foule de personnes étaient au rendez-vous pour le semi-marathon de Genève.

Galerie photo

Marathon de Genève

Marathon de Genève De nombreux participants se sont élancés sur les routes genevoises ce dimanche 12 mai lors du fameux marathon.

Au sprint

Un demi bien rempli Le semi-marathon demeure l’épreuve phare du Harmony Genève Marathon for Unicef. Avec près de 5000 coureurs à l’arrivée, il a offert un spectacle magnifique en ouverture de journée le dimanche. L’Éthiopien Tesfay Felfele gagne chez les hommes en 1 h 06’ 12”. Chez les dames, victoire d’Imogen Simmonds en 1 h 20’ 33”.
À plusieurs, c’est meilleur Le relais a connu encore un joli succès avec 281 équipes classées. Mention très bien à la FSG de Collonge, qui termine en 2 h 32’ 22”. Un temps canon, même à plusieurs.
Tadesse a apprécié Tadesse Abraham n’a pas foulé le bitume du Genève Marathon, si ce n’est en tant que spectateur. Le meilleur spécialiste suisse de la discipline se prépare pour les Mondiaux de Doha. Et ça ne passe pas par une course dans son jardin. Détenteur du record du semi au bout du lac, «Tade» visera la victoire sur 42 kilomètres ultérieurement. «En 2021», prophétise Benjamin Chandelier, directeur du Genève Marathon.
GSZ

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.