Passer au contenu principal

À Genève, le Marathon s’offre le plus beau des doublés

Succès sportif (avec deux records battus) et populaire (18 000 inscrits), la course est entrée dans une nouvelle dimension.

Le moment du départ est toujours un magnifique spectacle sur l'avenue de Bel-Air.
Le moment du départ est toujours un magnifique spectacle sur l'avenue de Bel-Air.
Keystone

C’est beau une ville qui court. Un dimanche sans voiture, un vrai. Qui a fait ronchonner quelques râleurs. Mais qui a surtout fait le plus grand bonheur de milliers de héros anonymes et d’une poignée d’extraterrestres qui ont battu les records féminin et masculin sur la distance reine.

Il faut sans doute aller au bord de la route pour mieux prendre le pouls d’une performance. Et plutôt deux fois qu’une. Tout commence à Choulex, au sixième kilomètre. Aux abords du stade de football, il y a foule. Tandis que les motos qui accompagnent les meilleurs marathoniens se font entendre au loin, les deuxièmes relayeurs trépignent en attendant leurs coéquipiers. On repère un groupe d’enseignants du CFPT. L’école professionnelle s’est piquée au jeu en inscrivant quatre équipes. Une performance qui vaut à elle seule une médaille. Au sein de l’établissement, ils sont plusieurs à connaître leur baptême du feu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.