Passer au contenu principal

Cette fois Petkovic le dit: «Oui, je veux mener la Suisse au Mondial 2018!»

Le sélectionneur de l’équipe nationale l'affirme enfin tout haut: il veut poursuivre le travail au-delà de l’Euro 2016.

Vladimir Petkovic: «Atteindre un objectif ne sera jamais une fin en soi, pour moi. Ce n’est qu’un point de départ pour progresser.»
Vladimir Petkovic: «Atteindre un objectif ne sera jamais une fin en soi, pour moi. Ce n’est qu’un point de départ pour progresser.»
Keystone

On devrait toujours garder à l’idée que rien n’est évident. Se demander le pourquoi d’une réaction sans comprendre la raison de l’emportement, c’est perdre le sens du geste. Vladimir Petkovic est un homme complexe et simple à la fois, comme tout le monde. On lui prête bien des fragilités, une sensibilité à fleur de peau par exemple. Est-ce seulement vrai? Est-il cet entraîneur qui ne souffre pas certaines critiques?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.