Passer au contenu principal

Federer: «Je pensais que ce serait plus facile»

Le Bâlois n'a pas eu à forcer son talent face à Berdych. Mais il reconnaissait avoir «un peu sous-estimé» ce premier tour.

La déception de Roger Federer, une nouvelle fois vaincu en finale cette année par Nova Djokovic (Dimanche 22 novembre 2015).
La déception de Roger Federer, une nouvelle fois vaincu en finale cette année par Nova Djokovic (Dimanche 22 novembre 2015).
Keystone
Novak Djokovic montre son trophée aux photographes pendant que Roger Federer s'éclipse (Dimanche 22 novembre 2015).
Novak Djokovic montre son trophée aux photographes pendant que Roger Federer s'éclipse (Dimanche 22 novembre 2015).
Keystone
Une minute de silence a été observée à Londres avant le premier match entre Novak Djokovic et Kei Nishikori (Dimanche 15 novembre).
Une minute de silence a été observée à Londres avant le premier match entre Novak Djokovic et Kei Nishikori (Dimanche 15 novembre).
Keystone
1 / 32

Roger Federer a signé des débuts victorieux dans le Masters ATP de Londres. Le sextuple vainqueur de l'épreuve (2003, 2004, 2006, 2007, 2010, 2011) a dominé Tomas Berdych (No 6) 6-4 6-2 en 69' dimanche soir dans le deuxième match du groupe Stan Smith.

Présent pour la 14e année consécutive au tournoi des «Maîtres», le Bâlois n'a pas eu à forcer son talent dimanche soir. Roger Federer a pourtant manqué son entame de match: il se retrouvait mené 0-2 après avoir concédé son premier jeu de service «blanc», sans avoir passé la moindre première balle et en ayant commis deux doubles fautes!

«J'ai peut-être sous-estimé un peu que c'était un 1er tour. Pourtant, j'avais avant une idée très claire de comment jouer ce match. Je ne veux pas dire que j'étais trop confiant, mais je pensais que ce serait plus facile. C'est une bonne leçon à retenir», expliquait le Bâlois face à la presse.

Tomas Berdych - qui n'allait plus se procurer la moindre balle de break par la suite - n'a cependant pas su en profiter. Le Tchèque concédait dans la foulée 10 points d'affilée! Il lâchait définitivement prise à 4-4. Très peu performant sur son service (36% de premières balles passées dans le set initial, 44% au total), il offrait un nouveau break à son adversaire dans le neuvième jeu.

Roger Federer conservait aisément cet avantage pour conclure la première manche, grâce à une nouvelle faute de coup droit de Tomas Berdych.

«Je ne pense pas être si loin de Novak»

Plus relâché, il forçait rapidement la décision dans le deuxième set, réussissant le break d'entrée. Il enfonçait le clou en s'emparant une dernière fois de la mise en jeu adverse, puis s'adjugeait un septième jeu consécutif pour mener 4-0. Le Bâlois desserrait dès lors son étreinte, remportant sans trembler ses deux derniers jeux de service pour décrocher sa 49e victoire dans le cadre d'un Masters.

«Je me sens très bien. J'ai passé Bâle et Paris avec une petite douleur à l'épaule, mais rien qui m'empêchait de bien jouer. J'espère que ça ne reviendra pas mais sinon ça ira quand même. Et un match rapide comme ça, ça aide toujours», reconnaissait Federer, qui a cueilli sa 60e victoire de l'année. C'est la 12e fois au cours des 13 dernières saisons qu'il atteint cette barre.

La suite? C'est un nouveau choc face à Novak Djokovic mardi. «Je ne pense pas être si loin de Novak, mais on en reparlera dans deux jours. Ce sera intéressant de voir comment j'arrive à le jouer. Il y a 2-3 ans, on s'était affronté en poules. En trois sets. On avait du mal avec le rythme je me souviens, on n'avait pas joué très bien. D'habitude c'est rare de se rencontrer aussi tôt. Ce sera important de ne pas commencer comme contre Tomas.»

J.Sa/afp/si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.