Federer et Murray sont-ils trop privilégiés?

WimbledonLa décision de ne pas faire jouer le match de Novak Djokovic lundi a fait jaser. Et des joueuses critiquent la programmation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Venus Williams et Jelena Ostapenko, qui s'affrontent mardi en quarts de finale de Wimbledon, militent pour que les joueuses évoluent plus sur les grands courts. «Les joueuses aimeraient disputer davantage de matches sur le Court central ou le numéro 1», a affirmé l'Américaine après sa victoire en huitièmes contre la Croate Ana Konjuh sur le Centre court.

Jelena Ostapenko, qui a vaincu l'Ukrainienne Elina Svitolina sur le court numéro 12, a estimé qu'elle «mérit(ait) de jouer sur un meilleur court». «Elina est numéro 4 mondial (5 en fait). Je pense que notre match était très intéressant pour les spectateurs. Ils (les organisateurs) nous ont placées sur le 12. Il est bien, il dispose du Hawk-Eye. Mais je m'attendais à ce que nous jouions sur un plus grand court», a expliqué la lauréate de Roland-Garros.

Federer dit «merci»

La second lundi du tournoi est une journée surnommée «Manic Monday» (lundi fou) parce que tous les huitièmes de finales, messieurs et dames, sont disputés sur une seule journée. «Nous avons quatre des meilleurs joueurs de tous les temps: Rafa (Nadal), Roger (Federer), Novak (Djokovic) et Andy (Murray). Les choix sont forcément difficiles à faire», a expliqué le directeur du All England Club Richard Lewis.

Le «Big Four» a évolué lundi dans sa totalité sur les deux principaux courts. Et Roger Federer n'a pas manqué de statuer sur son sort. «J'ai eu le privilège de jouer sur le Centre Court, alors que cela aurait pu être Rafa ou Novak, ou une joueuse. C'est génial, ça m'a aidé à bien jouer», a-t-il concédé après son succès sur Grigor Dimitrov.

«Que l'embarras du choix»

Lundi, les organisateurs ont aussi programmé le duel opposant la chouchou des Britanniques Johanna Konta, 7e mondiale, à la Française Caroline Garcia (victoire de Konta) sur le 1. Pour la deuxième fois d'affilée, la numéro 1 mondiale Angelique Kerber a évolué, «à (sa) grande surprise» sur le 2 où elle s'est inclinée contre l'Espagnole Garbiñe Muguruza, finaliste en 2015 et lauréate de Roland-Garros 2016.

«C'était une décision difficile. Nous n'avons que l'embarras du choix. Certains matches programmés aujourd'hui sur les courts 2 et 3 auraient mérité, un autre jour, le court central», a expliqué Richard Lewis. La Russe Svetlana Kuznetsova, qui a battu la Polonaise Agnieszka Radwanska sur le 3, ne s'est pas offusquée des choix des organisateurs: «(Konta) le méritait. C'est l'Angleterre. Ils doivent mettre en avant leurs joueurs.»

Choix peu compréhensible

Dernier 8e de finale de Wimbledon, le match opposant Novak Djokovic à Adrian Mannarino a été reporté à mardi. Le Serbe et le Français auraient dû jouer sur le court no 1, mais le marathon entre Nadal-Muller (4h48 de jeu) s'est terminé trop tard pour lancer leur partie. Étonnement, les organisateurs n'ont pas voulu lancer ce match sur le Centre Court, pourtant libéré rapidement par Roger Federer.

Au lieu de ça, ils ont longtemps fait patienter le Serbe et le Français, avant de leur demander de revenir mardi, à 13 heures. Un choix peu compréhensible, et surtout injuste pour les deux joueurs, sachant que le vainqueur aura beaucoup moins de temps pour préparer son quart de finale mercredi face à Tomas Berdych.

(afp/ats/jsa/nxp)

Créé: 11.07.2017, 13h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...