Passer au contenu principal

TennisRoger Federer au rendez-vous des demi-finales

Le Bâlois s’est défait de Kei Nishikori en quatre sets (4-6, 6-1, 6-4, 6-4). Il jouera vendredi sa 13e demi-finale à Wimbledon.

Roger Federer est de retour en demi-finale à Church Road.
Roger Federer est de retour en demi-finale à Church Road.
Keystone

Roger Federer va retrouver le dernier carré de Wimbledon. Douze mois après avoir calé en quarts de finale contre Kevin Anderson, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem a repris ses bonnes habitudes sur ce gazon qui l’a couronné huit fois. Il s’est défait mercredi d’un Kei Nishikori très inspiré pour s’offrir une 100e victoire à Church Road, où il jouera vendredi sa treizième demi-finale. Deux chiffres tout simplement monumentaux.

Tout n’a pas été simple pour le Bâlois dans ce «derby Uniqlo». D’abord parce que Kei Nishikori (ATP 7) appartient au petit groupe de joueurs capable de bouger «RF» en rythme à l’échange. Ensuite parce que le No 3 mondial a complètement manqué son début de match, offrant au Japonais un petit coussin de confiance. Trois jeux de services erratiques, un break rapide, des fautes directes par grappes, après vingt minutes, c’était presque un miracle que le Japonais ne mène «que» 3-2.

Ce départ poussif, Roger Federer allait le payer de la perte du premier set (4-6). Mais en chemin, le Bâlois avait retrouvé de la sérénité sur ses jeux de service et son retour de revers bloqué envoyait des signaux rassurants. Ils furent confirmés au fil d’une deuxième manche à sens unique (6-1). «RF» était désormais le meilleur homme sur le Centre Court. Mais grâce à son œil et son fabuleux revers, Kei Nishikori continuait de faire planer une menace sur ce quart de finale.

Elle se leva au septième jeu du troisième set lorsque le Bâlois lâcha, sur sa quatrième balle de break, un coup droit rageur qui le faisait basculer en tête (6-4). Attendre son heure et jaillir au bon moment, la formule allait opérer avec la même efficacité dans la quatrième manche, cette fois au neuvième jeu. Roger Federer n’avait plus qu’à conclure sur son engagement. Après 2h36 d’un match âpre, le Bâlois pouvait lever les bras. Son rêve de neuvième titre à Wimbledon est intact.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.