Passer au contenu principal

Federer bat Simon pour remporter son 81e titre à Shanghai

Roger Federer est passé tout près de la sortie lors du premier tour à Shanghaï. Mais il a finalement remporté le tournoi. Et la place de numéro un mondial s'est rapprochée.

Roger Federer s'impose en deux sets 7-6 (8/6) 7-6 (7/2) face à Gilles Simon et remporte ainsi la finale du Masters 1000 de Shanghai.  Le Bâlois remporte son 81e titre en 122 finales, son quatrième de l'année 2014. (12 octobre 2014)
Roger Federer s'impose en deux sets 7-6 (8/6) 7-6 (7/2) face à Gilles Simon et remporte ainsi la finale du Masters 1000 de Shanghai. Le Bâlois remporte son 81e titre en 122 finales, son quatrième de l'année 2014. (12 octobre 2014)
Keystone
Encore un peu juste pour prétendre battre Rafael Nadal, Roger Federer quitte l'Open d'Australie au stade des demi-finales. (24 janvier 2014).
Encore un peu juste pour prétendre battre Rafael Nadal, Roger Federer quitte l'Open d'Australie au stade des demi-finales. (24 janvier 2014).
AFP
L'année 2014 a démarré par une défaite en finale à Brisbane pour Federer, face à l'Australien Lleyton Hewitt. (5 janvier 2014).
L'année 2014 a démarré par une défaite en finale à Brisbane pour Federer, face à l'Australien Lleyton Hewitt. (5 janvier 2014).
Keystone
1 / 12

Sauver cinq balles de match au premier tour et cueillir le titre quatre jours plus tard: tel fut le parcours singulier de Roger Federer à Shanghaï. A un point de l'abîme mercredi contre l'Argentin Leonardo Mayer, le Bâlois a cueilli dimanche le 81e titre de sa carrière, son 23e en Masters 1000.

Federer s'est imposé 7-6 (8/6) 7-6 (7/2) devant Gilles Simon. La veille, il avait touché au génie devant Novak Djokovic qu'il a battu 6-4 6-4 pour son 60e succès de l'année.

Un rappel pour la Coupe Davis

Face à Simon, le no 2 mondial (au classement de lundi) n'a pas évolué dans un registre aussi exceptionnel que devant le Serbe, et cela malgré les conditions en indoor plus favorables à son jeu.

Mais il a néanmoins trouvé les ressources pour barrer la route au «tombeur» de Stan Wawrinka mercredi. Pour rappeler aussi à toute la France du tennis combien il sera ardu de le battre le mois prochain à Lille lors de la tant attendue finale de la Coupe Davis.

«Ce fut une semaine fabuleuse pour moi, surtout avec la chance que j'ai eu au premier tour. Le scénario de ce tournoi a été particulier, avec ces cinq balles de match et ensuite les victoires contre Djokovic et Simon», se réjouissait Federer.

Gilles Simon déçu

«Avec le niveau de jeu que j'avais lors des derniers matches, je savais que je pouvais gagner cette finale», pestait en revanche Simon. «J'ai eu mes occasions. Parfois c'est lui (réd: Federer) qui les a sauvées, mais certaines sont aussi restées dans ma raquette.»

Le résident de Neuchâtel a également évoqué la finale de la Coupe Davis, lui qui a inquiété Federer après avoir sorti Wawrinka lors de ce Masters 1000. «Je fais tout pour arriver en condition si l'on m'aligne et je serai prêt le cas échéant. Aujourd'hui, l'essentiel est d'arriver tous en forme pour offrir le plus grand choix possible au capitaine.»

Attaque payante

Cette finale a épousé un scénario bien étrange. Federer a gagné le premier point de la partie avant de perdre les... huit suivants. Mené 2-0, le Bâlois a pu recoller au score à 5-5 en exploitant l'unique mauvais jeu du match du Niçois.

Avec une balle de premier set dans sa raquette, à 6/5 dans le jeu décisif, et deux de seconde manche à 5-4 15-40, Gilles Simon a pu entretenir le rêve de devenir le cinquième joueur français à enlever un Masters 1000 après Guy Forget, Cédric Pioline, Sébastien Grosjean et Jo-Wilfried Tsonga.

Mais les deux fois, la porte s'est refermée très brutalement. «Il m'a fallu un peu de temps pour rentrer dans la partie, alors que lui dirigeait le jeu du fond du court», reconnaissait Federer, «mais finalement j'ai su adapter mon jeu pour reprendre le dessus.»

Trop rapide pour le Français

Roger Federer enlevait ainsi la première manche sur une merveille de passing de revers le long de la ligne. Dans le second jeu décisif, il a opté pour l'attaque à outrance. Il n'a pas hésité à suivre ses retours pour interdire à Simon d'installer son jeu.

Tout est allé alors beaucoup trop vite pour le Français qui a perdu les cinq derniers points de cette finale. Plus fragile physiquement, Simon a plié après 1h53' de jeu, sous les yeux de Severin Lüthi et de Daniel Troxler, ancien physiothérapeute de Viktor Röthlin qui vient de rejoindre le team Federer.

Djokovic atteignable ?

Ce titre à Shanghaï change tout pour Roger Federer. Le Bâlois a, en effet, une chance raisonnable de ravir ces prochaines semaines la première place mondiale à Novak Djokovic.

Il accuse désormais moins de 1000 points de retard (8020 contre 9010) à la Race sur le Serbe. Federer peut théoriquement en gagner 3190 avec Bâle, Paris-Bercy, le Masters et la Coupe Davis. Et la naissance imminente de son premier enfant incitera peut-être Djokovic à revoir ses priorités pour la fin de saison.

«Devenir no 1 mondial»

«Il faut gagner ce genre de tournois pour se rapprocher d'un objectif incroyable comme celui de devenir no 1 mondial. Jusqu'à aujourd'hui, ce n'était pas le but puisque j'étais vraiment trop loin de Djokovic. Je vais faire le point sur les priorités une fois rentré en Suisse. Il y a encore tellement de dates sur l'agenda qu'il faudra peut-être faire des choix et voir combien il me reste d'énergie.»

A 33 ans, l'ogre bâlois semble en tout cas plus affamé que jamais.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.