Kevin Anderson fait tomber Roger Federer

TennisMalgré un départ canon, le Bâlois prend la porte après quatre heures d’un beau combat. Il a pourtant eu une balle de match.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Coup de tonnerre à Wimbledon avec l’élimination de Roger Federer en quarts de finale! Grand favori à sa propre succession, le Bâlois s’est encoublé ce mercredi contre Kevin Anderson (6-2, 7-6 [7-5], 5-7, 4-6, 11-13), non sans avoir obtenu une balle de match dans la troisième manche, manquée sur un revers boisé consécutif à une montée osée de son adversaire. L’élimination du tenant du titre, qui ouvre en grand le tableau pour Rafael Nadal, est d’autant plus étonnante que celui-ci avait entamé la rencontre de la plus belle des manières en dominant le premier set de la tête et des épaules. Solide sur sa mise en jeu lors de la première heure du match, Federer avait pourtant semblé avoir trouvé la parade pour répondre au lance-missiles de Johannesburg, surpris de voir ses services revenir aussi vite par la grâce de la qualité de retours qui a été celle du Suisse. Auteur d’un break dès le premier jeu, celui-ci a survolé la manche initiale en ne cédant aucun espace au No 8 ATP, le rendant fou avec son slice et le poussant à surjouer avant de boucler l’affaire en seulement 24 minutes. Il ne pouvait y avoir meilleur départ. Sauf que la suite n’a pas du tout été du même acabit. Bien qu’il soit parvenu à s’adjuger encore le deuxième set grâce à son expérience et à son réalisme dans le jeu décisif, Federer commença à baisser d’un ton et Anderson ne se fit pas prier pour s’engouffrer dans la brèche. Plus offensif et, surtout, plus agressif, le Sud-Africain se mit à faire des misères sur le coup droit de l’Helvète, apparu moins serein malgré le gain de la deuxième manche. Gêné par les grandes frappes de son opposant et en difficulté pour ajuster les siennes, le No 2 mondial donna de plus en plus de points «gratuits». Il obtint tout de même par miracle une balle de match, mais ce revers manqué risque de hanter longtemps ces nuits. Et pour cause, Anderson, qui avait ajusté la mire dans tous les compartiments de son tennis, n’a, depuis ce moment-là, quasiment plus rien offert, se montrant de plus en plus solide dans l’échange et sur sa mise en jeu. Le No 8 ATP remporta non seulement le troisième, mais aussi le quatrième set, durant lequel il fut largement supérieur à «RF». Embarqué dans une ultime manche de tous les dangers, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem fit encore la course en tête, obtint même une balle de break - quasi une balle de match - à 4-3 en sa faveur, mais il ne put la convertir. Trente minutes plus tard, et deux «bonnes» heures après que lui-même eut manqué l’occasion de tirer le rideau sur cette rencontre, Federer vit le solide et impitoyable Kevin Anderson mettre son nez en demi-finale. Il s’agit de la cinquième défaite du Bâlois après avoir mené deux manches à rien, la deuxième à Wimbledon après celle concédée contre Jo-Wilfried Tsonga en 2011. C’était en quart de finale, déjà…

Créé: 11.07.2018, 13h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.