Fanny Smith: «Cette médaille vaut presque de l’or»

Ski freestyleQuelques heures après sa médaille d’argent aux Mondiaux, Fanny Smith s’est confiée sur sa course et son retour réussi à la compétition.

Après l’or en 2013 et le bronze en 2015, Fanny Smith a complété sa collection de médailles mondiales en décrochant l’argent dans la Sierra Nevada.

Après l’or en 2013 et le bronze en 2015, Fanny Smith a complété sa collection de médailles mondiales en décrochant l’argent dans la Sierra Nevada. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque Fanny Smith entre dans le salon de l’hôtel des Suisses à la Sierra Nevada, le soleil andalou n’est plus qu’un long faisceau à l’horizon. La Vaudoise de 24 ans est enfin arrivée au terme d’une journée marathon, qui l’a portée vers l’argent mondial.

Avant d’aller célébrer ce podium avec ses proches, la skieuse a pris le temps d’évoquer, au calme, cette course pas comme les autres, cette médaille d’argent forgée dans la douleur, le doute et cette intime conviction qui fait les champions.

Stress matinal

«En me levant ce matin (ndlr: samedi), j’avais les jambes congestionnées. Il y avait beaucoup de stress. Ma famille et mes fans allaient être présents. Pourtant, je savais que plus je serais détendue, mieux ça irait. J’ai essayé de rester le plus possible dans ma bulle, de ne pas parler avec les autres athlètes. Il y avait beaucoup d’attente à gérer entre l’entraînement, la qualification et les finales. Tu dois rester dedans tout en gérant ces moments intenses et ces moments plus lents. Faire monter l’adrénaline, tu peux le faire très vite. Le plus dur, c’est d’arriver à se reposer. Ensuite, tu arrives en phase finale et tout s’enchaîne.»

Lutte finale

«Dans le portillon de départ, l’idéal serait de pouvoir faire le vide dans sa tête. Tu dois faire confiance à ton corps, et c’est très difficile à ce moment-là. Au départ, j’ai été un peu hors tempo. J’ai ensuite lutté pour revenir mais je n’ai jamais pu dépasser Sandra Näslund. Elle mérite sa victoire. Parfois il faut juste accepter que quelqu’un ait été plus fort que toi. J’arrive à admettre cela parce que je n’ai aucun regret sur ma performance en course.»

Soulagement argenté

«Quand je passe la ligne d’arrivée, il y a toute cette pression qui disparaît. Cette médaille est une forme de reconnaissance pour moi et aussi pour mon équipe. Personne ne connaît ceux qui travaillent pour moi dans l’ombre mais sans eux je n’aurais rien achevé. Peu de personnes peuvent savoir tout ce qu’on fait pour en arriver là (ndlr: pour la première et la seule fois de l’interview, l’émotion étreint Fanny Smith). Je reviens d’une grosse blessure, la deuxième de ma carrière. Tu perds tellement de confiance quand tu te blesses. Pour trois mois de compétition, tu bosses sept à huit mois dans l’année. Ça, le public ne le voit pas. Je suis quelqu’un de réservé avec mes émotions. Je ne pleure quasi jamais. Je garde ça pour moi. Mais aujourd’hui il y a beaucoup de joie. Cette médaille vaut presque de l’or. Forcément, ce n’est pas aussi fort que lors de mon titre mondial (ndlr: en 2011, à 20 ans). Emotionnellement, elle est différente. Je viens de tellement loin pour aller la chercher.»

Doute chassé

«Je me suis battue contre moi-même tout l’hiver, contre ce doute. Dès que j’avais des bas, je me posais beaucoup de questions. Je dois aussi accepter que le niveau augmente, que de nouvelles filles arrivent au top. Bien sûr, il y a eu des instants de découragement. C’est justement alors que tu dois réussir à repartir. C’est ce qui fait les champions. Dans ces moments, je ne pense pas aux médailles. Je me rappelle l’adrénaline et le plaisir que je ressens en course. C’est quelque chose d’unique, de tellement personnel que je n’arriverais pas à le décrire. Je ne le retrouve nulle part ailleurs. Pour moi, ce plaisir est un peu comme une drogue. D’une manière générale, j’ai trouvé ma place grâce au skicross. Quand tu y arrives, tu ressens comme un apaisement. Les titres, les médailles deviennent alors des récompenses.»

Créé: 20.03.2017, 08h10

Les hommes déçoivent

XXX

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...