Dominic Thiem défie «le maître des lieux», il a l’habitude

TennisPremier challenger de Nadal à Paris, l’Autrichien affrontera «Djoko roi de Melbourne» dans une finale pas si déséquilibrée.

Dominic Thiem reste sur deux victoires de suite face à Djokovic.

Dominic Thiem reste sur deux victoires de suite face à Djokovic. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dominic Thiem est en finale de l’Open d’Australie et il paraît qu’il n’a aucune chance d’en sortir vainqueur. Des sites de paris aux consultants, en passant par la rumeur de Melbourne Park, tout le monde a transformé Novak Djokovic en une force suprême. La forme la plus aboutie du «champion 2.0» contre lequel la glorieuse incertitude du sport n’aurait même plus son mot à dire. «Après deux finales contre Rafa à Paris, me voilà face à Novak, le roi de Melbourne. Disons que j’ai l’habitude de retrouver les maîtres des lieux en finale», a souri l’Autrichien, hier soir, après son succès arraché contre Sascha Zverev (3-6, 6-4, 7-6, 7-6). «Domi» avait bien raison de prendre la méfiance ambiante avec un certain recul. Après tout, une première finale de Grand Chelem sur dur aide à tout avaler. Et surtout, cette petite empoignade dominicale n’est peut-être pas aussi déséquilibrée qu’elle en a l’air.

«Mais qui pense que Djokovic est intouchable? Qui sont ces gens? Tout le monde a toujours une chance, s’était déjà agacé Roger Federer jeudi soir avant de quitter le tournoi. Je trouve que c’est faire preuve d’un tel manque de respect que de penser ainsi. Pour rappel, Dominic a joué un match de rêve contre Nadal, il reste sur trois victoires de suite contre moi et a battu Novak la dernière fois qu’ils se sont rencontrés. Alors vous savez ce que je pense de ces avis à l’emporte-pièce.» S’il faut compléter le coup de gueule du Bâlois, on ajoutera que Dominic Thiem reste en réalité sur deux victoires de suite face à Djokovic (Masters et Roland-Garros). Et il a même remporté quatre de leurs cinq derniers duels (4-6 au total), dont les deux derniers en Grand Chelem. Avouez que ce n’est pas exactement le bilan d’un homme qui part battu d’avance.

Alors bien sûr, ces chiffres se heurtent à l’impression visuelle. Brillant contre Nadal, «Domi» a pioché hier soir lors d’une deuxième demi-finale qui n’avait de loin pas le niveau de la première. Nerveux au point d’en ressentir des crampes de ventre, l’Autrichien «surjoua» trop souvent pour ne pas donner des idées à Novak Djokovic, lequel profitait de son jour de repos supplémentaire. «S’il a récupéré physiquement, je pense que Dominic peut gagner, insiste pourtant Sascha Zverev. Il joue le tennis de sa vie. Sa balle avance très vite, je le trouve meilleur qu’au Masters.» Une phrase qui colle aussi au profil du Serbe, absolument impérial, jeudi, lorsque Roger Federer le plaça furtivement dos au mur. Car si Dominic Thiem reste sur cinq tie-breaks remportés de suite (3 contre Nadal, 3 contre Zverev), la maîtrise de «Djoko» dans le jeu décisif du premier set a clairement marqué les esprits. Presque autant que sa démonstration en finale l’année dernière (trois petits sets contre Nadal).

«Les temps sont durs pour nous. À Paris, tu dois déboulonner Rafa qui a gagné douze fois et, ici, Djokovic en est à sept titres en sept finales, sourit Dominic Thiem. Novak est dans sa zone de confort en Australie, il y joue toujours bien. Mais je suis en confiance et je vais essayer de me servir de mes finales de Roland-Garros pour bien entrer dans mon match. Il faudra que je l’agresse mais pas trop, c’est un équilibre très fin que j’avais réussi à trouver à Londres. Je vais sûrement regarder ce match du Masters et me remémorer tout ce que j’y avais bien fait.» L'Autrichien pourra y puiser quelques bonnes ondes et ainsi équilibrer toutes celles qui promettent un déluge de feu pour dimanche.

Mathieu Aeschmann, Melbourne

Créé: 31.01.2020, 16h51

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus est à Genève
Plus...