Dilma Rousseff à l'écoute des «revendications de la rue»

FootballLa présidente brésilienne s'est déclarée à l'écoute des revendications «de la rue», au lendemain de manifestations historiques qui ont réuni plus de 250'000 personnes dans le pays.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Brésil a été secoué lundi par les plus importantes manifestations sociales dans le pays depuis 20 ans, dont certaines ont violemment dégénéré dans la soirée, à Rio de Janeiro et Belo Horizonte ou Porto Alegre.

«Ces voix de la rue doivent être écoutées», a déclaré Dilma Rousseff lors d'un discours au Palais présidentiel à Brasilia.

«Mon gouvernement écoute ces voix en faveur du changement. Il est mobilisé et engagé en faveur de la transformation sociale», a-t-elle ajouté, alors que d'autres manifestations sont convoquées cette semaine dans le pays. «Les voix de la rue souhaitent plus de citoyenneté, de santé, de transports, d'opportunités», a souligné la présidente de gauche.

Elle a assuré «comprendre que les exigences de la population changent au fur et à mesure que nous transformons le Brésil, que nous augmentons la richesse, l'accès à l'emploi et à l'éducation». Avec l'essor économique et social du pays «ont surgi des citoyens qui réclament plus et ont droit à plus», a analysé le dirigeante brésilienne.

Mobilisation sur les réseaux sociaux

Le Brésil a été secoué lundi par les plus importantes manifestations sociales dans le pays depuis 20 ans, dont certaines ont violemment dégénéré dans la soirée, à Rio de Janeiro et Belo Horizonte ou Porto Alegre. Les protestataires sont en majorité des jeunes diplômés de la classe moyenne et sans appartenance politique qui se mobilisent sur les réseaux sociaux.

La fronde est née il y a une dizaine de jours d'un mouvement de grogne d'abord limité contre l'augmentation du prix des transports publics. Elle s'est amplifiée après la violente répression policière de certaines manifestations. Au-delà des prix des transports publics, les manifestants s'insurgent contre la piètre qualité de certains services publics de base pendant que le pays dépense des milliards pour organiser le Mondial l'an prochain et les Jeux olympiques de Rio en 2016. (si/nxp)

Créé: 18.06.2013, 19h18

Articles en relation

Le Mondial 2014 provoque des émeutes au Brésil

Coûts élevés Le Brésil a été secoué lundi par les manifestations sociales les plus importantes depuis 21 ans, qui ont duré plus de sept heures dans plusieurs villes, notamment à Rio qui a connu des scènes de guérilla urbaine. Plus...

Des manifs perturbent la Coupe des Confédérations

Brésil Le gouvernement brésilien a averti lundi qu'il ne permettrait pas que des manifestations perturbent la Coupe des Confédérations de football, pour protester contre l'augmentation du prix des transports publics et le coût du Mondial 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...