Passer au contenu principal

Hockey sur glaceLe derby lémanique en chiffres

Ge/Servette et Lausanne s’affrontent pour la deuxième fois de la saison, ce vendredi soir aux Vernets (19 h 45).

L'attaquant lausannois Josh Jooris lutte pour le puck avec le défenseur genevois Roger Karrer.
L'attaquant lausannois Josh Jooris lutte pour le puck avec le défenseur genevois Roger Karrer.
Keystone

----------

1,91

C’est la moyenne de points par match qui caractérise le début de saison du Lausanne Hockey Club. Au classement, les Lions comptent une unité de plus que leurs rivaux (21 contre 20), mais ils ont joué deux rencontres de moins que Ge/Servette, dont la moyenne affiche 1,54 point par match.

----------

7

Que ce soit du côté lausannois ou genevois, 7 joueurs totalisent 3 réalisations ou plus depuis le début de la saison. Et ce malgré la différence de rencontres jouées. Les deux meilleurs buteurs se nomment Christoph Bertschy (5 buts) et Noah Rod (5 buts). Globalement, les rendements des deux équipes sont également très proches, que ce soit en termes de réussites concédées (3 contre 2,92) ou marquées (3,27 par match contre 3), avec des pourcentages d’efficacité des tirs du même acabit aussi (11,61 contre 11,18). En isolant les statistiques des réalisations inscrites et encaissées à égalité numérique, le LHC fait toutefois mieux que le GSHC (2,55 buts marqués contre 1,85 et 1,82 but encaissé contre 2,31).

----------

27,08

Les situations spéciales penchent en revanche en faveur de Ge/Servette, meilleur power play de National League depuis le début de la saison. Avec 27,08% d'efficacité, les Aigles sont loin devant les Lions (15,38%). L’avantage est aussi du côté du GSHC en infériorité numérique (81,58%), malgré le coup de mieux que connaît le LHC après une entame de championnat catastrophique dans la spécialité (72,92% désormais). Il faut dire que les hommes de Pat Emond sont un peu plus disciplinés que leurs rivaux (3,38 x 2’ de pénalité en moyenne contre 4,9 x 2’).

----------

59

C’est le pourcentage d’engagements gagnés sur lequel surfe Cory Emmerton - de retour de blessure - depuis le début de la saison (7 apparitions). Personne ne fait mieux parmi les joueurs qui seront alignés ce vendredi par les deux équipes, dont les pourcentages d’engagements gagnés collectifs sont presque similaires (50,33% pour Lausanne, 49,93% pour Ge/Servette).

----------

91,23

Comme le pourcentage d’arrêts cumulé des deux gardiens du GSHC, supérieur à celui des derniers remparts lausannois (90,5%). Mais si d’un côté les statistiques sont quasi identiques (91,38% pour Robert Mayer, 91,05% pour Gauthier Descloux), elles placent Tobias Stephan (91,89%) devant Luca Boltshauser (87,83%) de l’autre. Qui gardera la cage vaudoise, ce vendredi soir?

----------

3,4

C’est le nombre de kilos que l’effectif grenat (poids moyen: 85,9 kg) rend à celui des Lions (89,3). Tendance semblable au rayon taille, avec là aussi un avantage à mettre à l’actif du LHC (185 cm contre 183,4). L’argument de la jeunesse est en revanche pour le GSHC (26,9 ans en moyenne contre 28,1).

----------

17

Depuis le retour de Lausanne dans l’élite en 2013, les Aigles et les Lions se sont affrontés à 17 reprises aux Vernets. Avec un bilan favorable aux locaux (10 victoires à 7). Il le restera peu importe le résultat de vendredi.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.