Ils se coltinent les gradins avant de défier Näfels

VolleyballAux Racettes, réveil musculaire insolite pour les joueurs de SSO, opposés dimanche (17 h) en Coupe au vice-champion suisse.

Carl Infante, le président de SSO, et une partie de ses

Carl Infante, le président de SSO, et une partie de ses "manutentionnaires": Laurent Rey, Quentin Métral, Antoine Zaugg, Loïc Chevallier, Kristjan Kurik, Mats Sjöström et Evolena Kaeser. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Eddy Schiffer a trouvé la bonne formule. «C’est la cerise sur le gâteau, même si ça ne sera pas de la tarte!» La boutade pâtissière du coach de Servette Star-Onex illustre à merveille le nouveau défi qui attend le club genevois, dimanche en huitièmes de finale de la Coupe de Suisse contre Näfels. Ce match de prestige aura pour théâtre les Racettes, cette salle décatie dans laquelle Quentin Métral et ses coéquipiers cultivent l’héroïsme qui a forgé la réputation de SSO, l’un des clubs les plus titrés du pays. Imaginez un volcan à la cave, prêt à entrer en éruption!

La saison passée, le pensionnaire de LNB avait cru pouvoir y mystifier Jona. Les gradins étaient en ébullition mais l’addition fut salée. Un sec 0-3 et 3000 francs de déficit, car y installer des tribunes coûte cher. Alors, pour accueillir le vice-champion suisse et son armada de mercenaires, SSO aurait pu s’exiler dans une salle plus adaptée. Sous-Moulin ou Henry-Dunant par exemple, puisque Chênois (à Wetzikon) et Genève Volley (à Guin) seront de sortie en Coupe. «Non, émotionnellement, ce n’était pas envisageable, corrige Carl Infante, le président du club. Ici, on est prêt à mourir pour jouer aux Racettes.»

Sans aller aussi loin dans le sacerdoce, certains joueurs et une partie du staff n’ont pas hésité ce vendredi matin à transporter à la force du poignet les structures d’une tribune de 328 places, du camion à la salle. Gare aux virages dans les escaliers! «On a trouvé un arrangement avec la Ville de Genève. À elle la fourniture du matériel et le montage des gradins, à nous la manutention. C’est gratuit. On remettra ça lundi pour le démontage», explique Carl Infante, lui aussi au turbin avant d’enfiler son costard et de retrouver son job de banquier. «C’est un bon réveil musculaire», glisse Kristjan Kurik.

Pour l’entraîneur, cet échauffement insolite ne peut que motiver l’équipe à la veille d’un week-end crucial. «C’est samedi, à Colombier, qu’il est impératif de gagner si l’on veut assurer notre place dans le tour final. Contre Näfels, ses immenses centraux et son jeu plus rapide, on fera de notre mieux. La configuration de la salle peut les gêner et si l’on sert bien, on peut les mettre en difficulté», indique-t-il. Croit-il au miracle? «Tout est toujours possible. On joue à six contre six et le match débute à 0-0», répond-il.

Devant leur public et les nombreuses huiles du carré VIP, les joueurs de SSO (tous formés à Genève) auront surtout à cœur de faire valoir leur esprit de corps. «Les jeunes nous poussent et on les tire vers le haut», note le beacheur Quentin Métral, l’un des plus expérimentés de l’effectif avec le passeur Antoine Blazy (ex-Chênois), l’oppo Ludvik Simonin et le libero Basile Schiffer. (TDG)

Créé: 11.01.2019, 19h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...