Passer au contenu principal

Le Centre court a assisté à un récital du «Maître»

Pour le 100e match dans son jardin, le Bâlois s'est montré sans pitié avec Milos Raonic. Il jouera Tomas Berdych vendredi.

Après avoir éprouvé une certaine frustration sur le court dans son match de groupe du Masters de Londres face à l'Allemand Alexander Zverev, Roger Federer s'est félicité de la qualité de son jeu défensif. (Mardi 14 novembre 2017)
Après avoir éprouvé une certaine frustration sur le court dans son match de groupe du Masters de Londres face à l'Allemand Alexander Zverev, Roger Federer s'est félicité de la qualité de son jeu défensif. (Mardi 14 novembre 2017)
Keystone
Après sa victoire à Bâle dimanche, Roger Federer a décidé de renoncer à s'aligner au tournoi de Paris-Bercy, ce qui arrange Rafale Nadal. Ce dernier n'a plus besoin que d'une seule victoire pour terminer l'année en tant que no 1 mondial. (Dimanche 29 octobre 2017)
Après sa victoire à Bâle dimanche, Roger Federer a décidé de renoncer à s'aligner au tournoi de Paris-Bercy, ce qui arrange Rafale Nadal. Ce dernier n'a plus besoin que d'une seule victoire pour terminer l'année en tant que no 1 mondial. (Dimanche 29 octobre 2017)
Keystone
Belinda Bencic et Roger Federer ont joué ensemble en double mixte lors de ce tournoi d'exhibition en Australie (2 janvier 2017).
Belinda Bencic et Roger Federer ont joué ensemble en double mixte lors de ce tournoi d'exhibition en Australie (2 janvier 2017).
Keystone
1 / 90

Roger Federer (no 3) jouera vendredi face à Tomas Berdych (no 11) sa 42e demi-finale de Grand Chelem, la 12e à Wimbledon! En quête d'un 8e sacre sur le gazon londonien, le Bâlois de 35 ans a dominé Milos Raonic (no 6) 6-4 6-2 7-6 (7/4) en quart de finale.

«Je suis si heureux de pouvoir disputer une nouvelle demi-finale ici. Mon parcours de rêve continue», s'est exclamé Roger Federer, qui a ainsi pris ainsi une éclatante revanche sur la défaite subie face au Canadien en cinq sets l'an dernier à Church Road dans une demi-finale où il avait souffert du genou et qui fut son dernier match de la saison 2016. Il aborde cette fois-ci la dernière ligne droite en pleine confiance et en pleine possession de ses moyens, lui qui n'a donc toujours pas lâché le moindre set depuis le début du tournoi.

Roger Federer vise une 11e finale à Wimbledon, où il a fêté de la plus belle des manières son 100e match mercredi (89 succès, 11 défaites). «100 matches? Je ne peux pas y croire. Je suis très heureux que mon corps m'ait permis de continuer pendant toutes ces années», a encore lâché au micro de la BBC le Bâlois, qui n'affrontera pas Novak Djokovic (no 2) vendredi mais bien Tomas Berdych: le Tchèque s'est hissé dans le dernier carré en profitant de l'abandon du Serbe, qui était mené 7-6 (7/2) 2-0 lorsqu'il décidait de jeter l'éponge en raison d'une blessure au bras droit.

Coups de génie

Sous le charme, le public du Centre Court a assisté à un récital du maître des lieux pendant les deux premiers sets. Auteur de deux passings de revers gagnants somptueux dès son deuxième jeu de retour, Roger Federer a signé un premier break dans le cinquième jeu du match grâce à une merveille de passing de coup droit lâché en bout de course. Ce début de partie idéal lui a permis d'évoluer de manière encore plus relâchée.

Enchaînant les coups de génie tant en attaque qu'en défense, Roger Federer a livré deux premiers sets exceptionnels: il a armé 27 coups gagnants tout en ne commettant que 3 fautes directes, et n'a lâché que 6 points sur son engagement. Mais, comme au tour précédent face à Grigor Dimitrov (no 13), le Bâlois s'est quelque peu relâché dans la troisième manche: il a ainsi dû effacer une balle de break dès le deuxième jeu, puis quatre autres dans un huitième jeu où il a frisé le code.

Roger Federer fut à nouveau en grand danger dans le tie-break où il a perdu les deux premiers points joués sur son service pour se retrouver mené 0/3. Mais il a alors une nouvelle fois sorti le grand jeu, remportant cinq points consécutifs pour renverser totalement la vapeur. Il a notamment lâché un immense retour de coup droit gagnant pour recoller à 2/3 et effacer ainsi son deuxième «mini break» de retard. «Je suis très satisfait de mon niveau de jeu. On peut toujours mieux faire, mais on peut également connaître des jours sans», a-t-il sobrement glissé.

(ats/jsa)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.