Passer au contenu principal

Rallye-raidCarlos Sainz et Ricky Brabec n’ont pas craqué

L'Espagnol de 57 ans (autos) et l'Américain (motos) ont remporté le Dakar 2020. Trois des quatre équipages suisses au départ ont vu l’arrivée.

Carlos Sainz est porté en triomphe par ses adversaires, le Français Stéphane Peterhansel (centre gauche) et le Qatarien Nasser Al-Attiyah (centre droite).
Carlos Sainz est porté en triomphe par ses adversaires, le Français Stéphane Peterhansel (centre gauche) et le Qatarien Nasser Al-Attiyah (centre droite).
Keystone

L’Espagnol Carlos Sainz (Mini) vainqueur pour la troisième fois - cette année avec à ses côtés son compatriote Lucas Cruz -, l’Américain Ricky Brabec (Honda) qui met fin à une série de dix-huit victoires de KTM dans le plus célèbre des rallyes-raids sur deux roues: il n’y a pas eu d’ultime retournement de situation lors d’une dernière étape raccourcie de 374 à 167 kilomètres, suite à la construction d’une installation pétrolière proche du parcours.

Carlos Sainz a su gérer les dunes au volant de sa Mini. Image: AFP.
Carlos Sainz a su gérer les dunes au volant de sa Mini. Image: AFP.

Vainqueur de cet ultime affrontement, le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) a fait ce qu’on attendait de lui, mais Sainz aussi, qui n’a pas commis l’erreur: «Je me sens super heureux, confie l’ancien double champion du monde WRC. Pour atteindre ce but, de nombreux efforts ont été consentis. Pour l’entraînement physique, comme pour la préparation du véhicule avec toute l’équipe. Nous avons gagné ce Dakar à partir du premier jour, nous n’avons pas cessé d’attaquer à fond dès le départ», explique «El Matador». Sainz s’impose finalement devant Al-Attiyah (+6'21'') et Stéphane Peterhansel (Mini), le Français du Haut-Plateau (+9'58'').

Immense coup de chapeau à Alexandre Pesci et Stephan Kuhni: le patron de Rebellion... et son dentiste («pour vivre deux semaines dans un cockpit aussi exigu, je tenais à partir avec un vrai ami», expliquait le Lausannois avant le départ), qui participait à sa première compétition et qui découvrait donc les spécificités du rallye-raid, terminent 42es aux commandes de leur buggy.

Immense coup de chapeau à Alexandre Pesci et Stephan Kuhni. Image: DR.
Immense coup de chapeau à Alexandre Pesci et Stephan Kuhni. Image: DR.

Motos: Honda met fin à la domination de KTM

C’est fait: grâce à l’Américain Ricky Brabec, Honda a mis un terme à une série unique de dix-huit victoires d’affilée de KTM dans le plus connu des rallyes-raids du monde. Cette domination, née en Afrique et qui s’était poursuivie en Amérique du Sud, a été battue par une équipe solide qui, jusqu’au dernier jour, a marqué de son empreinte cette édition 2020, la première en Arabie Saoudite (doublé Cornejo-Brabec à Qiddaya, victoire avec 16’26'' d’avance de l’Américain sur le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna) au général). Vainqueur l’an dernier, l’Australien Toby Price (KTM) complète le podium final.

«Nous avons réuni toutes les pièces du puzzle, a confié Brabec. On savait qu’on pouvait le faire, n’importe lequel des pilotes du team. Je suis extrêmement heureux. Ce matin, je me suis réveillé super heureux de courir cette dernière étape et ça y est, je suis là, j’ai gagné. Il a fallu être intelligent et rester concentré tous les jours; dans le team, il n’y avait pas de leader, tout le monde a travaillé. Nous formons une famille, nous avons tous gagné.»

Son presque homonyme, le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe (KTM), termine 48e de l’épreuve; c’est la cinquième fois – en six participations – qu’il vient à bout des difficultés du Dakar: «C’est fait, le podium, la médaille. Comme c’est souvent le cas lors de la dernière étape, beaucoup de pilotes étaient très nerveux aujourd’hui, j’en ai vus quelques-uns qui faisaient même des drôles de choses ce matin. Personnellement, j’étais détendu, j’ai pris directement un bon rythme, que j’ai conservé. Me voilà au but une nouvelle fois!»

SSV: la volonté extrême de Gonzalez

Ils auront tout connu pour leur premier Dakar en SSV: le Genevois Vincent Gonzalez et son équipier français Stéphane Duple sont arrivés au bivouac d’Haradh, ce matin peu après 4 heures: «Rotule arrière cassée, puis une coupure électrique», expliquait le Genevois alors qu’il terminait son parcours de liaison en direction de Qiddaya, soit de l’arrivée du Dakar 2020.

Auteur du 30e chrono de l’ultime spéciale, Gonzalez a bel et bien réussi son pari: classé 31e de la catégorie des «abeilles du Dakar», malgré deux arrivées «hors délais», donc deux pénalités maximales, il a terminé la course. Chapeau pour l’abnégation!

Jean-Claude Schertenleib

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.