Capela assure le show à Champel

BasketballLa première édition du Capela Geneva Game a permis au joueur de Houston Rockets d’assurer le spectacle.

Le pivot des Houston Rockets a gratifié l’assistance de jolis dunks.

Le pivot des Houston Rockets a gratifié l’assistance de jolis dunks. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«WOW! Regardez ce shoot de Clint Capela! On dirait du James Harden!» Dans la voix du mythique George Eddy, l’ordinaire peut paraître exceptionnel. Alors imaginez lorsque le plus Français des Américains (ou l’inverse?) commente en direct les actions du Capela Geneva Game avec sa verve et son enthousiasme habituels.

Dans la chaleur étouffante du Centre Sportif du Bout-Du-Monde, la quinzaine de basketteurs professionnels - dont trois joueurs de NBA - n’a rien fait pour faire baisser la température. Tout sourire, Clint Capela a apprécié cette soirée qui lui tenait tant à cœur. «Tout le monde a semblé prendre du plaisir, nous a-t-il confié après la victoire de son équipe. C’était le but que nous recherchions.» Parmi les invités et outre les joueurs de NBA Elie Okobo (Phoenix) ou Thimothé Luwawu-Cabarrot (Chicago), le Genevois Michel Nzege a particulièrement apprécié sa soirée.

Une semaine de camp

«C’était une soirée spéciale, a souri celui qui va rejoindre l’équipe nationale ces prochaines semaines. Côtoyer de tels joueurs sur un parquet, cela donne forcément des idées pour la suite.» L’ancien joueur universitaire aux États-Unis a disputé la dernière saison en deuxième division espagnole. Pour l’an prochain, il n’a pas encore arrêté son choix. Mais ses aptitudes sur le parquet du Bout-du-Monde ont sauté aux yeux.

Ce match, le premier du nom, ponctuait une première semaine de Capela Geneva Camp. Près d’une centaine de gamins ont pu bénéficier des conseils de pivot de Houston au cours d’une semaine 100% axée basket. Les meilleurs stagiaires ont été invités à montrer leur adresse à la mi-temps du match. Interrogé, l’un des jeunes a apprécié avoir beaucoup appris. Le point principal? «La défense». De quoi faire sourire Capela qui a insisté sur le sérieux de son camp.

Un panier à trois points

Dans les travées de la salle de Champel, les nombreux maillots des Rockets estampillés «Capela 15» ont prouvé que la cote de popularité du deuxième Suisse à évoluer en NBA est en pleine expansion. «On ne pouvait pas rater ça, nous a confié Nicolas. J’ai acheté un maillot des Rockets, mais je suis surtout fan de Clint. Le voir jouer un match ici, c’est une chance.»

Le Genevois a même gratifié le public d’un panier à trois points réussi. «Je l’ai cherché toute la soirée, s’est marré le joueur habitué à œuvrer plus proche du panier. Je me suis peut-être un peu entêté (rires).» Si Champel n’a pas affiché complet, cela ne gâche pas le plaisir de Clint Capela qui compte bien remettre ça l’an prochain. «Je n’aurais pas pu espérer une plus belle soirée, a-t-il souri. D’autant plus que le camp s’est bien déroulé.»

Créé: 21.07.2019, 19h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.