Passer au contenu principal

SupercrossBrayton conserve son sacre de roi de Genève

L'Américain a remporté un 6e titre au bout du Léman, faisant oublier son échec de la veille.

Une 6e pour l'Américain.
Une 6e pour l'Américain.
Keystone

Battu vendredi soir par l’Equatorien Martin Davalos (Kawasaki) et par son compatriote Justin Barcia (Yamaha), l’Américain Justin Brayton (Honda) est devenu pour la sixième fois «King of Geneva», le roi de Genève, vainqueur du 34e Supercross de Genève sur l’ensemble des deux soirées.

Devant une foule record, Brayton a profité de l’erreur de Davalos en finale – chute, alors qu’il était en tête – pour assurer ce nouveau sacre. Pilote d’une immense expérience, Brayton est une sorte de métronome de la discipline qui adore Genève. Et Genève le lui rend bien. «Martin m’a fait un cadeau ce soir. A l’an prochain, pour un septième titre», a lancé le grand vainqueur de la plus haute marche du podium.

En MX2, la révélation de cette 34e édition du Supercross de Genève, l’Américain Joey Crown (KTM) a dominé la seconde journée comme il avait fait sienne la première. Le nouveau grand espoir du supercross US a réussi le sans-faute pour ce qui était sa première expérience dans une compétition majeure en Europe (on l’avait vu lors d’une manche du mondial junior).

Comme vendredi, c’est le Vaudois Killian Auberson (KTM) qui a été le meilleur Suisse, en huitième position. Pas de chance pour le Genevois Tim Jaunin (Honda), victime d’une chute lors du repêchage. Deuxième Suisse qualifié pour la finale, le jeune Xylian Ramella (KTM) se classe 15e, devant le Genevois Sébastien Gomes (KTM), repêché par le promoteur de l’événement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.