Blasé de jouer, Tomic a été doublement sanctionné

WimbledonL'Australien, qui avait concédé s'ennuyer sur un court, a reçu la deuxième plus grosse amende de l'histoire du tournoi. Et perdu un sponsor.

Le premier tour de Bernard Tomic ne lui aura pas rapporté autant d'argent que prévu.

Le premier tour de Bernard Tomic ne lui aura pas rapporté autant d'argent que prévu. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Australien Bernard Tomic, blasé du tennis, et le Russe Daniil Medvedev, qui a jeté de l'argent à un arbitre, ont écopé d'amendes pour leur comportement «anti-sportif» à Wimbledon, a annoncé jeudi la Fédération internationale (ITF).

Bernard Tomic devra verser 15'000 francs après avoir expliqué qu'il s'était ennuyé et avait feint une blessure lors du match perdu mardi au premier tour en trois sets contre l'Allemand Mischa Zverev.

«Je m'en fous d'atteindre les huitièmes de finale de l'US Open ou de perdre au premier tour. Je vais jouer encore dix ans et je sais qu'après ma carrière, je n'aurai plus jamais à travailler», a par ailleurs affirmé le 59e joueur mondial, qui a empoché près de 45'000 francs de gains pour avoir joué un match à Londres.

Bernard Tomic a par ailleurs aussi perdu un sponsor dans l'affaire. Head, la marque autrichienne, ne se retrouvant plus dans l'état d'esprit de l'Australien, a effectivement annoncé ce jeudi qu'elle mettait un terme à leur collaboration.

«Nous sommes extrêmement déçus par les propos tenus à Wimbledon par l'un de nos athlètes, Bernard Tomic», a expliqué dans un communiqué Head, qui avait maintenu son soutien envers Maria Sharapova lors de sa suspension pour dopage. «Ses opinions ne reflètent en aucun cas notre vision, notre passion, notre professionnalisme et notre respect envers ce sport. En conséquence, nous avons décidé d'interrompre notre collaboration avec Bernard Tomic», a ajouté l'équipementier.

Jets de pièces

Daniil Medvedev a lui écopé d'une amende de 14'500 francs pour avoir exprimé sa colère auprès de l'arbitre de chaise Mariana Alves lors de sa défaite en cinq sets au deuxième tour mercredi face au Belge Ruben Bemelmans.

A l'issue de la partie, le bourreau de Stan Wawrinka (premier tour) a jeté des pièces de monnaie en direction de l'arbitre. L'espoir russe de 21 ans a présenté ses excuses en conférence de presse en expliquant qu'il n'avait pas voulu insinuer que l'arbitre était partiale ou corrompue.

«Ce serait vraiment stupide. C'était stupide mais cela ne voulait pas dire ça», s'est défendu le 49e mondial qui a empoché près de 75'000 francs pour sa qualification au deuxième tour.

(afp/jsa/nxp)

Créé: 06.07.2017, 17h32

Galerie photo

Wimbledon 2017 en images

Wimbledon 2017 en images Retrouvez en images tous les moments forts de la quinzaine londonienne.

Articles en relation

Le craquage complet du bourreau de Wawrinka

Wimbledon Éliminé après avoir écopé de plusieurs avertissements, Daniil Medvedev a jeté de la monnaie au pied de la chaise de l'arbitre. Plus...

«Federer donnerait-il ses 500 millions de dollars?»

Bernard Tomic A 24 ans, l'Australien Bernard Tomic s'ennuie sur un court et joue pour l'argent. Pire, il ne «respecte plus son sport». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...