Passer au contenu principal

Berne et le LHC honorés par leurs pairs

Les entraîneurs et les capitaines de LNA ont élu les premiers rôles de la saison régulière. Les Ours et les Lions récoltent les récompenses.

Meilleur compteur de LNA, le Bernois Marc Arcobello est le MVP de la saison. De son côté, Dan Ratusnhy a su transcender le LHC grâce notamment à l’apport de Jonas Junland.
Meilleur compteur de LNA, le Bernois Marc Arcobello est le MVP de la saison. De son côté, Dan Ratusnhy a su transcender le LHC grâce notamment à l’apport de Jonas Junland.
KEYSTONE

Le champion a fait une saison de champion. Il aborde les play-off en candidat No 1 à sa succession. Berne, c’est la puissance. Financière et populaire. Les Ours ont survolé la saison régulière, terminant à la première place avec la bagatelle de 109 points. «Ils seront très durs à battre, témoigne Daniel Vukovic, défenseur de Ge/Servette. Je ne les vois pas craquer. Tu ne fais pas une saison comme ça par hasard.» Ce n’est pas non plus un hasard si les joueurs du placide Kari Jalonen récoltent les honneurs de leurs pairs.

Comme à chaque fin de saison régulière, la Tribune de Genève, 24 heures, le Tages-Anzeiger et le Bund s’associent pour un sondage qui donne une vraie légitimité aux heureux élus. Ce sont les douze capitaines et les douze entraîneurs de LNA qui désignent les acteurs majeurs de la saison régulière. Les Awards 2016-2017 ont donc livré un verdict somme toute assez logique. L’Ours décroche la récompense la plus convoitée, celle du MVP, grâce à l’artiste Mark Arcobello. L'Américain est également désigné meilleur attaquant et figure dans le All-Star Team. Son coéquipier Leonardo Genoni, lui, est élu largement meilleur gardien de l’exercice.

Voir le contenu

Juste derrière Berne, c’est Lausanne qui récolte lui aussi les fruits d’un parcours assez incroyable. Transformés par leur entraîneur canadien Dan Ratushny, les Lions de Malley ont fait naître les espoirs les plus fous, avant qu’une fin de saison en pente douce (9 défaites lors des 11 derniers matches) ne vienne quelque peu tempérer l’enthousiasme entourant le club vaudois. Reste que l’inespérée 4e place décrochée par le LHC est saluée par le titre d’entraîneur de l’année, qui va à Dan Ratushny, ainsi que par l’Award du meilleur défenseur du championnat, décerné au colosse Jonas Junland.

«Cette récompense me touche énormément, dit le coach avec une vraie émotion. Même si je l’avais déjà reçue en Allemagne en 2012 (ndlr: il avait emmené le modeste club de Straubing jusqu’en demi-finale des play-off), j’en suis à la fois très heureux et fier. Ma première réaction est bien sûr d’y associer mes joueurs. Sans l’énorme investissement qu’ils ont tous consenti depuis l’été dernier, jamais je n’aurais eu ce prix. Quant à celui qui a été décerné à Jonas Junland, il ne m’étonne pas le moins du monde. C’est le genre de défenseur complet dont rêvent tous les coaches. Sur la glace, il sait tout faire. Il est également très précieux dans toutes les situations spéciales, où son rôle de leader est presque indispensable.»

A noter que du côté de Genève, seul Romain Loeffel est cité. Les Aigles paient une saison très moyenne ainsi que la montée en puissance tardive de leurs étrangers.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.