Bacsinszky: «Rêver, c’est ce que je conseille à tout le monde»

TennisTimea Bacsinszky évoque son retour au jeu imminent, ainsi que ceux de Marion Bartoli et de Maria Sharapova.

Opérée de la main droite il y a trois mois, Timea Bacsinszky se sent bien.

Opérée de la main droite il y a trois mois, Timea Bacsinszky se sent bien. Image: KEYSTONE/LAURENT GILLIÉRON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Timea Bacsinszky, absente des courts depuis juillet, a décidé de ne pas disputer l’Open d’Australie qui démarre lundi. Si tout se passe comme elle l’espère, la Vaudoise (WTA 38) s’alignera à la fin du mois à Saint-Pétersbourg. Avec un moral tout neuf.

Il y a un an, vous pleuriez dans une salle de presse avant d’entamer l’Open d’Australie et là, vous êtes forfait et tout sourire. Un commentaire?
C’est la preuve qu’on ne peut jamais calculer. Chaque moment est différent dans une vie. Cela ne sert à rien de trop retourner en arrière ou de se projeter vers l’avant. Il faut vivre le moment présent. Dans 45 minutes, j’ai rendez-vous chez ma mère parce que j’ai une dent cassée – mon problème du jour, il est là.

Ne pas jouer en Australie, ce n’est pas trop dur?
Non, je ne suis pas spécialement triste – je me suis quand même fait opérer il y a trois mois de la main qui tient la raquette. L’idée de m’aligner à Melbourne constituait un pari un peu fou, il m’a manqué quelques semaines.

Allez-vous suivre le tournoi comme téléspectatrice?
Je vais regarder les résultats des Suisses. Si je tombe sur un match cool en night session, aussi. Mais je ne dirai à personne: «Désolée, ce soir je ne peux pas, j’ai tennis.»

Cette pause forcée vous a-t-elle permis de réfléchir à votre jeu, de revoir certaines bases?
On en a beaucoup discuté avec Dimitri (ndlr: Zavialoff, son coach). Mais il y a une grosse différence entre ouvrir des options sur le plan mental et les tester sur le terrain. Depuis que j’ai vraiment repris la raquette, j’ai essayé des choses que je ne faisais pas avant.

Peut-on savoir quoi?
Essayer de prendre la balle encore plus tôt, mieux réagir sur les contre-pieds, plein de petites choses en général.

Et la philosophie, elle change?
On va rester sur notre ligne, qui consiste à regarder les choses à long terme. Franchement, si je ne gagne pas un match pendant six mois, ce ne sera pas grave. Je descendrai juste au classement. Je sais qu’à un moment ou un autre, je reviendrai à 100%. Je peux aussi m’envoyer un tournoi dès mon retour, je n’en sais rien. Je n’ai pas d’attentes.

Quand même, ce classement qui va encore dégringoler, cela ne vous préoccupe pas?
J’ai gagné un rang cette semaine (ndlr: de la 39e à la 38e place). Non, cela ne me fait rien du tout.

On a du mal à vous croire. Qu’on soit 100e ou 9e mondiale, comme vous l’avez été en mai 2016, en tennis, ça change la vie non?
J’ai l’impression d’avoir les mêmes bras, les mêmes jambes. Être No 9 ou 38, quand on est blessée, cela ne change rien. Je l’ai vu maintes fois: si je suis trop focalisée sur le classement, cela conduit à ma perte. Ça me sert à quoi? Savoir si je suis première ou deuxième Suissesse… Il y a assez de soucis sur cette planète pour ne pas se mettre un stress en plus.

Une pause forcée, l’occasion de bosser dans la durée, un moral tout frais: ça sent le gros coup ce printemps à Roland-Garros…
Je ne sais pas. J’adorerais, je vais tout faire pour. Mais il y a d’autres tournois avant, comme Lugano, en Suisse, sur terre, où j’aimerais bien jouer. En Fed Cup aussi, même si je pense plus à avril (ndlr: éventuelle demi-finale) qu’à février (quart contre les Tchèques). Après, rêver, c’est ce que je conseille à tout le monde – sans ça, on n’avance pas. C’est trop triste, de ne pas avoir de rêves. Si je ne gagne pas à Roland, mais que c’est à Wimbledon ou l’US Open, ce ne sera pas grave (rires).

Un mot sur le retour de Marion Bartoli?
J’ai eu des contacts ces dernières années. On discutait, j’ai vu son évolution, son énorme perte de poids, son énorme reprise de poids. Je suis aussi passée par des périodes comme ça, avec des douleurs sentimentales, certaines remises en question, les blessures du passé, les traumatismes. Je lui souhaite simplement d’être bien dans sa peau et de profiter de ce retour.

On a l’impression qu’il y a plusieurs vies dans son parcours. Cela ne vous rappelle-t-il pas quelqu’un?
Il y a beaucoup de filles comme ça, dans le tennis féminin. Je me suis toujours battue pour dire qu’il n’était pas sain d’avoir un père comme coach. Si cela me fait penser à quelqu’un? Oui, je suis dedans. Belinda Bencic aussi, Myriam Casanova, Marie-Gaïané Mikaelian. Capriati, Seles, les sœurs Williams d’une certaine façon, et toutes les autres, dont on n’a jamais connu le nom. Pour une de célèbre, combien de filles dont on n’a jamais entendu parler ont-elles connu la dépression?

(TDG)

Créé: 12.01.2018, 11h14

Débuts aisés pour Federer

Tenant du titre, Roger Federer (No 2) aura l’occasion de monter en puissance lors de l’Open d’Australie. Il se frottera au Slovène Aljaž Bedene (ATP 51) au 1er tour, puis à Jan-Lennard Struff (ATP 53) ou à Kwon Soon-woo (ATP 172) au 2e. La logique voudrait qu’il retrouve David Goffin (No 7) ou l’ex-No 4 mondial Juan Martin Del Potro (No 12) en quarts de finale, puis Alexander Zverev (No 4) en demi-finale.

Privé de match depuis juillet, Stan Wawrinka (No 9) ne voit certainement pas aussi loin. Le Vaudois, dont la participation est pour l’heure confirmée, doit en découdre avec le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 138), alors que Belinda Bencic (WTA 77) défiera Venus Williams (No 5) au 1er tour.

Dans les qualifications, Viktorija Golubic (WTA 116) et Stefanie Vögele (WTA 144) ont passé le cap du 1er tour. ATS

Articles en relation

Trois Suisses et une montagne à Melbourne

Tennis Si Federer et Wawrinka ont un 1er tour à leur portée en Australie, ce n’est pas le cas de Belinda Bencic. Décryptage. Plus...

Belinda Bencic se rassure avant l'Open d'Australie

Tennis Bencic a remporté le tournoi exhibition de Kooyong en dominant l'Allemande Andrea Petkovic. Plus...

Federer et Wawrinka dans le même tableau

Tennis - Open d'Australie Incertain, le Vaudois sera bien de la partie. Mais son tableau, avec Roger Federer et Novak Djokovic, n'est pas aisé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...