Les aventures de Collombin à Saint-Moritz…

Au cœur des MondiauxSki alpin: l'ancien champion Valaisan est de retour dans la station grisonne.

Roland Collombin, lors des championnats du monde de 1974 à Saint-Moritz.

Roland Collombin, lors des championnats du monde de 1974 à Saint-Moritz. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est bien connu, nul n’est prophète en son pays! Roland Collombin, l’ex-enfant terrible du ski suisse, en a fait l’expérience lundi soir. «A la Maison autrichienne, qui se situe au centre de la station, j’ai été reçu comme un roi, en grande pompe, on m’a même annoncé aux fans, qui m’ont applaudi. Puis, raconte le Valaisan, qui s’est assis à notre table, j’ai voulu ensuite aller boire un verre à la Swiss House, un peu plus bas. Et là, on ne m’a pas laissé entrer!»

Le Bagnard, qui disputait, avec d’anciennes gloires, une épreuve réservée aux VIP, a eu un accueil plus chaleureux mardi après-midi, où il a profité de prendre le soleil au bord de cette piste de la Corvaglia qu’il n’a pourtant jamais appréciée. «Aujourd’hui, je suis allé tout droit, poursuit la «Colombe». Comme à l’époque où j’avais fait exprès de tomber, exagère-t-il à peine. Je restais pourtant sur quatre victoires en Coupe du monde, mais je n’ai jamais aimé cette piste car, vous avez vu, il n’y a pas d’arbre et on n’a aucun repère. En 1974, lors des Mondiaux ici, je me souviens que nous, les Suisses, on n’avait surtout pas le bon fart. Et puis il y avait tellement de brouillard qu’un soir j’en ai eu marre, j’ai emprunté la Coccinelle d’un copain et je suis allé danser au centre. Pas de chance pour moi, quelqu’un m’avait pris en photo et j’avais fait la une du Blick

A cette époque, on aimait bien confronter Roland Collombin, qui roulait à moto en t-shirt et sans casque, avec son ami Bernhard Russi, toujours bon chic bon genre. «Cela a fait notre légende», rigole le Bagnard, qui assure toutefois qu’il n’a jamais bu un verre avant de remporter la Streif de Kitzbühel ou le Lauberhorn de Wengen. «Mais après, oui…» A Saint-Moritz aussi.

(TDG)

Créé: 14.02.2017, 20h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...