Passer au contenu principal

AthlétismeAtletiCAGenève victime des éléments

Le meeting genevois a dû être interrompu. Avant l'orage, Lea Sprunger ne s'était pas rassurée.

Les conditions météo n'ont pas permis au meeting genevois d'aller à son terme.
Les conditions météo n'ont pas permis au meeting genevois d'aller à son terme.
Keystone

Un orage d’une violence extrême a amputé le meeting genevois. En 32 ans, les organisateurs d’AtletiCAGenève n’avaient jamais vu ça: les intempéries - pluie diluvienne, vent violent, grêle - ont assailli le stade du Bout-du-Monde et ravagé les installations, contraignant les responsables à mettre fin à la réunion à quelque 90 minutes de son terme. Le président Walter Zecca et son équipe n’ont pas eu d’autre choix, face à une piste noyée.

Avant le déluge, le Bâlois Jason Joseph avait volé la vedette à Lea Sprunger et autre Kariem Hussein (malade, Alex Wilson n’avait pas fait le déplacement de Genève), en enlevant sa série du 110 m haies en 13’’38. Soit un centième de moins que le temps de son record de Suisse! Un vent trop soutenu (+2,6 m/s) a empêché que la performance soit homologuée, mais nul doute que la pépite de l’athlétisme suisse (20 ans) abaissera dans un proche avenir sa propre marque.

Lea Sprunger: «C'était nul!»

Quelque quarante heures après le meeting d’Oslo, Lea Sprunger s’est offert un nouveau tour de piste avec obstacles, bouclé en 3e position dans le temps décevant de 56’’56, soit un dixième de plus qu’en Norvège. Pas de quoi satisfaire la Vaudoise.

«Il y a du boulot, a admis la Vaudoise à l'ATS. Cette course était à l'image de mes deux précédentes: c'était nul! Mais on ne peut pas faire de miracles en une semaine. Apparemment, cela fait partie du sport de haut niveau de se retrouver parfois tout en bas.»

De retour en piste après deux saisons perturbées par les blessures, Kariem Hussein n’était pas plus content de sa 4e place en 50’’47 sur 400 m haies, à deux secondes de son record personnel. Le Thurgovien doit s’armer de patience.

Sur le 100 mètres féminin, la victoire finale est revenue à la Tessinoise Ajla Del Ponte en 11’’20. Celle qui s’entraîne à Lausanne avait ainsi décroché les minima pour les Mondiaux de Doha mais le vent encore trop favorable (2,1 m/s) n’a pas permis de valider ce chrono.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.