Passe d'armes entre le Qatar et les Emirats

Mondial 2022Le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères a affirmé que l'organisation par le Qatar du Mondial-2022 devrait «inclure un rejet de la politique soutenant l'extrémisme et le terrorisme».

Le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash a taclé le Qatar.

Le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash a taclé le Qatar. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Qatar s'est dit mercredi certain d'accueillir comme prévu en 2022 le premier Mondial de football au Moyen-Orient, en dénonçant la «jalousie mesquine» des Emirats arabes unis qui tentent, selon lui, d'exploiter la crise du Golfe pour l'affaiblir et ternir son image.

«La Coupe du monde, comme notre souveraineté, n'est pas négociable», a déclaré le service de communication du gouvernement du Qatar.

Mardi, le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères a affirmé que l'organisation par le Qatar du Mondial-2022 devrait «inclure un rejet de la politique soutenant l'extrémisme et le terrorisme».

«Un réexamen de la politique du Qatar est obligatoire», a ajouté M. Gargash dans une série de tweets, alors que la crise diplomatique entre Doha et plusieurs de voisins arabes est entrée dans son cinquième mois.

Un choix polémique

En 2010, le Qatar s'est vu attribuer l'organisation de la Coupe du monde de football en 2022, devenant le premier pays arabe à être ainsi désigné.

Le richissime émirat gazier a entrepris des grands travaux pour organiser la compétition, alors que des polémiques se poursuivaient ailleurs dans le monde sur ce choix de la Fifa.

Le 5 juin dernier, deux semaines après une visite du président américain Donald Trump à Ryad, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont brusquement rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en l'accusant de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran.

Ces quatre pays arabes ont imposé un embargo au Qatar qui a pour sa part rejeté toutes les accusations portées contre lui, y voyant une ingérence dans sa politique étrangère. Le Qatar et les Emirats arabes unis sont considérés comme les frères ennemis du Golfe, rivalisant à coup de milliards de dollars pour de grands projets économiques, culturels et sportifs.

«L'exigence des Emirats arabes unis que le Qatar abandonne la Coupe du monde montre que son blocus illégal est fondé sur de la jalousie mesquine et non sur de réelles préoccupations», a encore affirmé le gouvernement du Qatar.

Dans ses tweets, M. Gargash a établi un lien entre la tenue du Mondial de football et le comportement politique du Qatar, mais il n'a pas explicitement demandé l'annulation de la compétition chez ce voisin. (afp/nxp)

Créé: 11.10.2017, 06h56

Articles en relation

Qatar: Xavi intéressé par le poste de sélectionneur

Football L'ancien joueur du FC Barcelone, établi dans l'émirat depuis 2015, se verrait bien prendre en main le destin de l'équipe nationale. Plus...

Travailleurs immigrés: la Fifa sous pression

Mondial-2022 La Fifa est pressée par Human Rights Watch de prendre des mesures de protection des travailleurs immigrés au Qatar. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...