Antoine Bellier veut forcer les portes qui mènent au sommet

TennisLe jeune Genevois s’est lancé sur le circuit ATP en 2014. Il a, depuis, gagné en maturité et en justesse de jeu. Prometteur.

Antoine Bellier a posé son baluchon pour disputer les Interclubs avec le TC Genève. Et hier, il a signé deux victoires.

Antoine Bellier a posé son baluchon pour disputer les Interclubs avec le TC Genève. Et hier, il a signé deux victoires. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ses grands compas et son coup droit fracassant l’ont porté lundi au 1004e rang ATP, sa meilleure place jusqu’ici. Preuve, s’il le fallait encore, qu’Antoine Bellier, 18 ans et un bras gauche chargé de promesses, avance gentiment mais très sûrement sur le circuit international. Ce mardi au parc des Eaux-Vives, le jeune Genevois, par ailleurs 717e mondial en double, a ajouté une belle performance de plus à son été en détruisant le jeu de l’espoir zurichois Marko Osmakcic durant la première journée des Interclubs (6-4, 6-2). Sa justesse tactique a fait des ravages, comme ce fut déjà le cas la semaine passée en Serbie, où «Tonio» s’était frayé un chemin jusqu’en quarts de finale du tournoi Future de Belgrade. «J’ai également disputé la finale en double, la semaine a été excellente», glisse-t-il.

Une année après s’être lancé dans la carrière, le membre du Geneva Country Club peut enfin poser son baluchon pour souffler un peu grâce à cette quinzaine sous la bannière du TC Genève. Douze mois d’une vie de bohème à écumer l’Europe et les tournois mineurs pour espérer devenir un joueur reconnu lui ont permis d’enrichir son bagage à tous les niveaux.

«Le chemin est long»

Posé, réfléchi, Antoine Bellier, qui a définitivement opté pour le tennis plutôt que pour le foot à l’âge de 13 ans, tire ainsi un bilan positif de ses premières expériences. «Tennistiquement parlant, ça se passe très bien, assure-t-il. Voyager ne me dérange pas et, même si je suis parfois seul sur certains tournois, j’arrive souvent à retrouver quelques francophones pour partager des moments avec eux. Cette vie me plaît.»

Mais, au cœur de ce monde ultraconcurrentiel, le jeune homme n’est pas là pour plaisanter. Il est conscient que l’objectif reste de pouvoir un jour sortir du nombre. «Le fait de m’approcher de la barre des 1000 premiers mondiaux cette semaine me montre que je suis sur la bonne voie, reprend-il. C’est rassurant pour moi et pour ceux qui me soutiennent. Je sais toutefois pertinemment que le chemin est long et que la marge entre un 500e ATP ou un 1200e est petite, infime.»

Soutenu par sa famille et par quelques entreprises genevoises, Bellier n’a pas pris la décision de se lancer à l’assaut du circuit sur un coup de tête. Au contraire, il a d’abord passé sa maturité puis monté un budget – environ 50 000 francs par saison – pour mettre tous les atouts de son côté afin d’un jour décrocher la «une». Pour lui, elle prendrait la forme d’une place dans le Top 30 mondial. «Ce serait déjà quelque chose d’énorme», lâche-t-il pendant que ses yeux s’illuminent.

Pour l’heure toutefois, le Genevois s’apprête à mettre et remettre l’ouvrage sur le métier. Encore et toujours, avec pour objectif de passer le cap des 1000, puis des 900, et ainsi de suite. «Le principal, à mon sens, est de continuer à bosser comme je le fais depuis le début, indique-t-il. Si tu es sérieux, si ton niveau avance, les points ATP suivront.»

Les conseils des grands

Question points, «Tonio» défendra ce mois-ci à Lausanne la première unité qu’il avait cueillie l’an passé. Sans pression. «J’irai le faire avec plaisir, car ça restera à jamais le tournoi qui m’a permis d’entrer dans le classement ATP, reprend-il. Je disputerai également ceux de Collonge-Bellerive et de Sion.» Au sortir des Interclubs, sa progression passe inévitablement par ces étapes-là. Car pour le moment, Antoine Bellier ne voit le très haut niveau qu’à l’entraînement, lorsqu’il peut taper avec Stan Wawrinka, Gaël Monfils ou encore Jo-Wilfried Tsonga. «A chaque fois, ce sont des expériences intéressantes, sourit-il. Ce sont des gars ouverts, avec lesquels je peux échanger sans problème. Ils me parlent de leur vie sur le circuit, évoquent leurs différentes expériences et donnent des conseils. C’est toujours utile de voir à quoi ressemble la vie d’un tennisman pro et de pouvoir s’appuyer sur leur regard extérieur.»

Dans le futur peut-être est-ce lui qui jouera ce rôle. Mais rappelons que, décrit par tous ceux qui l’entourent comme «un garçon gentil» – un peu trop parfois? – «Tonio» vient à peine de commencer à se faire les dents sur les courts internationaux. En une année sur le circuit, il a toutefois gagné en mordant, engrangé un peu de confiance. Bref, il sent que même si, comme il le dit lui-même, la route est longue, son chemin est pavé de bonnes intentions et riche en promesses.

Tout comme son pote Johan Nikles, il fait partie de ces jeunes éléments qui méritent d’être suivis de près. Ce que les amoureux de tennis ne manqueront pas de faire. (TDG)

Créé: 04.08.2015, 19h44

Un succès pour commencer

C’est à 17 h pile et au bout d’un super-tie-break complètement fou (10-8) que Potito Starace et Alexander Sadecky ont, mardi, apporté le cinquième point décisif de la 1re ronde entre le TC Genève et les grands favoris de Grasshopper (5-4). Les «Eaux-Viviens» – qui ont encore vu Bellier, Nikles et Robert gagner en simples et la paire Bellier/Robert empocher son double – n’auraient pu rêver d’un meilleur départ dans ces Interclubs. Ils aborderont la suite du tour préliminaire en toute confiance, et ce dès jeudi, toujours sur leur propre terre battue, contre Nyon. Le dimanche 9 août, le capitaine Michael Katz et ses hommes recevront encore Neuchâtel. Ils devraient pour ce faire compter sur l’apport d’Henri Laaksonen. A.CE.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'affaire Maudet inquiète jusqu'à Berne
Plus...