Passer au contenu principal

L’Antigel Run a acquis droit de cité

Contre vents et marées, la course la plus improbable du calendrier a conquis le cœur des Genevois.

La nocturne est le temps fort de l'Antigel Run.
La nocturne est le temps fort de l'Antigel Run.
Laurent Guiraud

Mise sur pied au cœur de l’hiver par les responsables d’un festival musical, l’Antigel Run a suscité bien des interrogations, voire de la défiance et des railleries. «Laissez tomber la course»: plus d’une fois, un élu en a adjuré Eric Linder, le grand manitou du festival. Elle va néanmoins vivre samedi, au parc des Eaux-Vives, sa 5e édition, et force est de reconnaître que l’épreuve, qui a déjà attiré plus d’un millier de participants, a acquis droit de cité et pris sa place dans le cœur des Genevois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.