Alan Roura en solo sur le lac en attendant le Globe

Voile Le Genevois s’aligne sur la «Translem» ce week-end, histoire de souffler un peu, lui qui prépare le prochain Vendée d’arrache-pied.

Alan Roura continue de gravir les échelons qui vont le mener au Vendée Globe.

Alan Roura continue de gravir les échelons qui vont le mener au Vendée Globe. Image: CHRISTOPHE BRESCHI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Un Vendée Globe, c’est à terre que ça se gagne.» Pour Alan Roura, ce dicton né sur les pontons des Sables-d’Olonne prend une signification toute particulière. Le Genevois est en passe de remporter la victoire. Sa victoire. «Je serai au départ, c’est certain, dit-il. Mais rien n’est simple. Je bosse comme un malade pour être prêt. Je fais des journées de seize heures pour que tout soit OK sur le bateau.»

Le 6 novembre, il sera le seul Suisse sur la ligne de départ de la course la plus sélective et la plus mythique. Il perpétuera l’histoire qui lie le Vendée et la Suisse. Bernard Gallay, Dominique Wavre, Bernard Stamm, trois Romands qui ont écrit de belles histoires. L’une d’entre elles, c’est celle de Superbigou. Ce bateau construit par Bernard Stamm avec l’aide des habitants du village de Lesconil, en Bretagne. C’était à la fin des années 90.

Bernard Stamm avait animé le début de l’édition de l’an 2000. Qui était ce jeune marin suisse, adoubé par les Bretons et qui titillait les meilleurs avant d’abandonner au large des côtes nord-africaines? Boucles blondes au vent et main lourde sur l’accélérateur, la réputation de Stamm était faite. Eh bien, seize ans plus tard, Superbigou est toujours dans le coup. Il a quelques cheveux gris, mais pas trop. Et c’est Alan Roura qui a récupéré ce 60 pieds Imoca qui doit lui permettre de s’élancer des Sables.

Des cheveux gris

«Et franchement, il est encore dans un excellent état malgré des dizaines de milliers de milles parcourus. Il y a bien sûr plein de petites bricoles à vérifier et à changer. On renforce certaines structures qui semblent un peu fatiguées. Mais rien de gigantesque.» Chaque jour, un «ça, c’est fait» permet de réduire la «job-list». Reste surtout un gros chantier à effectuer avec le changement du gréement. Un élément qui rime avec argent, le nerf de la guerre.

Alan Roura ne roule pas sur l’or. Après une Mini Transat, une Route du Rhum avortée et une Transat Jacque Vabre, le marin de 23 ans n’a pas décroché la timbale avec un sponsor principal qui prendrait tout ou partie du budget. Location du bateau comprise, le Genevois s’offre le frisson du Vendée pour 400 000 euros TTC. C’est très peu mais c’est aussi beaucoup. Il prend son bâton de pèlerin. Il frappe aux portes. Son projet, comme le bateau, s’appelle Un Vendée pour la Suisse. «Et j’espère que l’intérêt va s’accroître à mesure que le départ approche, dit-il. Ce n’est pas encore l’euphorie. Mais j’ai des réponses positives qui seront officialisées prochainement.»

En attendant, pour son gréement, Alan et son équipe (huit personnes) avaient besoin de 30 000 euros. Ils ont fait appel à un site de crowdfunding pour réunir la somme. Fin de la souscription dans deux jours. «On a déjà 90% de l’argent, c’est génial», dit-il.

A Lorient, où il s’est installé, Alan Roura travaille donc d’arrache-pied. «Le gréement est commandé. Il sera installé la semaine prochaine et ensuite on remettra le bateau à l’eau. Enfin. Car là, je commence à tirer la langue, j’ai perdu six kilos, j’ai une sale tête. J’ai besoin de faire un petit break.»

Battre Alain Gautier

La Translémanique en solitaire tombe à point nommé. «Ce sera mon petit week-end à moi pour me changer les idées. Revoir les parents et la famille à Versoix. Revoir quelques potes aussi. Et, pourquoi pas, trouver des gens prêts à mettre quelques sous pour me soutenir!» Invité par les organisateurs, Alan Roura s’alignera sur un superbe Psaros 33. Il sera en concurrence avec Patrick Girod et Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 1992-1993. «Je vais essayer de ne pas être ridicule, rigole Alan Roura. Mais c’est vrai que finir devant un ancien vainqueur du Globe sur «mon» lac, ça aurait une certaine allure. Un petit tour en solo sur le Léman avant le Vendée, il n’y a rien de tel finalement.»

Un Vendée Globe, c’est aussi sur le lac que ça peut se gagner…

(TDG)

Créé: 25.08.2016, 22h04

La Translémanique fait le plein

43e édition La Translémanique fait le plein avec 115 concurrents inscrits.

Départ Samedi matin à 9h30 au large de la Société nautique de Genève. A noter qu’en ce beau week-end estival, et comme lors du Bol d’Or Mirabaud, le club est ouvert au public. A bon entendeur.

Ambassadeurs Alan Roura, Alain Gautier et Patrick Girod sont les ambassadeurs choisis par la nouvelle équipe du comité présidée par Jean-Luc Lévêque. Ils seront les trois sur un Psaros 33 et joueront sans doute pour la victoire.

Météo Un anticyclone enveloppe l’Europe centrale. De la chaleur mais pas ou peu d’orage à prévoir. Les airs thermiques devraient donc se lever tout au long du parcours Genève-Lutry et retour. Nouveauté cette année, la marque de Saint-Prex a été supprimée pour ouvrir le jeu.

Junior Dimanche, les meilleurs régatiers de moins de 15 ans auront droit à leur course. L’occasion de voir à l’œuvre le champion du monde d’Optimist 2016, Max Wallenberg, et son coéquipier, Arnaud Grange, vainqueur en 2015 de la Junior Translem. G.SZ.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne offre un milliard à Sion 2026
Plus...