Alan Roura met le cap sur de gros événements

Au cœur de l’actualité Voile: l'aventure continue pour le marin genevois, qui disposera d'un nouveau bateau.

Alan Roura prendra la barre d'un IMOCA de 60 pieds bâti en 2007 pour Armel Le Cléac’h.

Alan Roura prendra la barre d'un IMOCA de 60 pieds bâti en 2007 pour Armel Le Cléac’h. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’aventure du dernier Vendée Globe s’est inscrite à jamais dans ses souvenirs. En dépit de la difficulté de l’épreuve et des quelques vents contraires, Alan Roura l’avait vécue à fond, sans jamais bouder son plaisir (12e avec l’un des plus anciens bateaux en course).

Avec sa jeunesse et sa fraîcheur, le Genevois s’est même fait un nom en dehors des plans d’eau helvétiques. Bonne nouvelle, maintenant: à cette escapade, il pourra à l’avenir en ajouter d’autres, plus excitantes encore. Primo car l’expérience du Vendée a transformé le bonhomme. Deuzio car le soutien dont il dispose s’est vu prolongé ce mardi jusqu’en 2021. Et tertio car les outils à sa disposition seront autres que ceux qu’il a eus jusqu’à présent.

Mardi, Alan Roura a donc vu l’entreprise Cornu – avec son sponsor La Fabrique – lui renouveler son support, ce qui lui permettra d’être à la barre d’un nouveau bateau, un IMOCA de 60 pieds bâti en 2007 pour Armel Le Cléac’h – vainqueur du dernier Vendée Globe – et barré plus récemment par Betrand de Broc. Un «engin» auquel il prévoit d’ajouter des foils dans quelques mois.

«C’est l’un des meilleurs bateaux de sa génération, extrêmement bien construit et parfaitement entretenu, a souligné le jeune navigateur. Très peu de travaux nous attendent avant de le remettre à l’eau cet été. Les plus grosses modifications arriveront plus tard, les prochaines saisons, afin de lui ajouter des foils.»

Et, assuré qu’il est d’obtenir le financement pour les quatre prochaines années ainsi que de pouvoir se préparer comme un vrai skipper, Alan Roura pourra encore mieux s’attaquer aux gros rendez-vous qu’il a cochés à son agenda: la Transat Jacques-Vabre à la fin de 2017 et en 2019, la Route du Rhum en 2018 et surtout le Vendée Globe en 2020. L’objectif sera alors d’y décrocher un top 10.

L’autre aventure ne fait donc que commencer.

Créé: 16.05.2017, 21h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...