Alan Roura double le cap Horn et «pisse au vent»

VoileLe marin Genevois de 23 ans vient de doubler le cap Horn, devenant le plus jeune marin de l'histoire du Vendée Globe a réaliser cet exploit.

Alan Roura peut inscrire le troisième grand cap de son tour du monde à son incroyable aventure.

Alan Roura peut inscrire le troisième grand cap de son tour du monde à son incroyable aventure. Image: Alan Roura / La Fabrique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quel chemin! Quel destin! Quel Marin! Alan Roura a doublé ce lundi 16 janvier le cap Horn. Dans des condition dignes du cap... Horn. Trente nœuds de vent, une mer bien formée. «Je peux désormais pisser au vent», dit-il, comme le veut la tradition. C’est avec une immense émotion, teintée de fierté et de soulagement, que le benjamin du Vendée Globe a quitté symboliquement les mers du Sud. Cap au Nord, direction la maison... Qui l’eut cru il y a peu?

Pas grand monde dans le fond. Avec son budget riquiqui, le plus bas de toute la flotte (aux alentours de 400'000 euros), avec son bateau vintage La Fabrique, l’ancien Superbigou construit par Bernard Stamm à la fin du XXe siècle, peu d’observateurs donnaient cher des chances du Genevois d’aller bien loin. Gascogne… Bonne Espérance… Ce n’est pas tant les capacités maritimes du jeune homme qui incitait à un certain pessimisme mais bien une préparation forcément compliquée, faute de moyens, financiers et humains.

La passion pour filon

Avec des millions à disposition et des techniciens à profusion, chaque élément, chaque pièce, chaque composant, sera vérifié plutôt dix fois qu’une. Cela se passe ainsi dans les grosses écuries. Dans le clan d’Alan Roura, c’est avant tout la passion qui a été le bon filon. C’est avec un équipage réduit au plus simple que le marin a préparé son voyage solitaire autour du globe. Aurélia, dame de cœur, dame de son cœur, a jonglé avec les casquettes de responsable de projet et d’attachée de presse avec dextérité. Gilles et Alexis, ont mis leur vie entre parenthèses pour que leur pote puisse larguer les amarres…

Peu avant de devenir le plus jeune cap-hornier de l’histoire du Vendée Globe, Alan Roura avait écrit ces jolis mots à son équipe. «C’est notre victoire à nous, on a géré un projet, un bateau, une course, quelque chose d’absolument inhumain avec nos petites expériences. On peut être très fiers de ce qu’on a fait jusque-là. Je regarde derrière, je vois presque la moitié de la flotte à la côte, avec leurs skippers de retour à la maison. Vous m’avez offert cette chance, vous vous êtes battus pour que je réalise ce rêve.»

En 2013, aux Eaux-Vives

C’est en 2013, dans un tea-room du quartier des Eaux-Vives qu’Alan et Aurélia avaient évoqué pour la première fois le Vendée Globe. François Gabart venait de s’imposer. Et Alan, lui, venait tout juste de refermer la page de la Mini Transat, sa première course en solo. Il disait qu’on pouvait bien le prendre pour un fou mais «qu’en 2016, je serai le plus jeune marin de l’histoire au départ de la course. Et, j’espère, à l’arrivée», avait-il conclu dans un éclat de rire… Une Route du Rhum (2014, avortée) et une Transat Jacques Vabre 2015 (compliquée) plus tard, il s'est lancé à la poursuite de son rêve...

Quatre plus tard, plus personne ne rigole. Il a bouclé son budget comme certaines familles bouclent péniblement les fins de mois. Il a cherché et trouvé des sous grâce à des collecte sur Internet (Crowdfunding), il a déniché un sponsor principal, La fabrique (les fameuses flûtes de Champagne de la famille Cornu, sur le tard. Il a enfilé le costume de Corto Maltese le jour du départ. Avec sa belle gueule, sa franchise, et sa fraîcheur, Alan Roura a attiré les projecteurs. 20 heures de TF1, Equipe Magazine et bien d’autres grand médias ont raconté l’histoire du Benjamin du Vendée. Ce gamin de Versoix qui a grandi sur le Pedro, un bateau amarré au Port-noir. Une graine de capitaine qui a ensuite embarqué sur la Ludmila pour une croisière au long cours autour du monde. «Roura? Autant en parler avant car pas sûr qu’il ira bien loin… Même si on lui souhaite d’aller au bout»

Après 72 jours de mer, le voilà donc qui entre déjà dans l’histoire du Vendée Globe. Au fil de l’eau, au gré des vents, Alan Roura a grandi. «Je suis devenu un homme», écrivait-il dans une chronique du Matin. Il est aussi devenu un vrai régatier, capable de changer un safran dans la fureur de l’Indien. Et depuis hier, il est aussi devenu un marin qui pisse au vent…

Chapeau «gamin»! (TDG)

Créé: 16.01.2017, 19h39

Articles en relation

Alan Roura: «La solitude, c’est parfois lourd à supporter»

Voile - Vendée Globe Le marin genevois va attaquer le Pacifique après 47 jours de course. A Noël, il aura une pensée pour les siens et boira une tasse de rhum. Plus...

Smicard devenu star du Globe, Alan Roura carbure à l’amour et à l’amitié

Voile - Vendée Globe Avec son budget mini, c’est un miracle que le Genevois puisse s’élancer. Son histoire touche le public et les médias. Plus...

Alan Roura est prêt pour le grand départ

Voile Le Genevois participe à son premier Vendée Globe, à 23 ans. Impressions recueillies sur les pontons des Sables d'Olonne. Plus...

Thomson n'est plus qu'à 88 milles de Le Cléac'h

Vendée Globe Alex Thomson se rapproche dangereusement du leader alors que la compétition s'arrête dans quelques jours. Plus...

Le Vendée Globe poursuit son avancée

8e édition Le vainqueur du Vendée Globe 2017 devrait couper la ligne le 19 janvier au terme de quelque 75 jours de course dans un sprint final entre Armel Le Cléac'h et Alex Thomson. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne offre un milliard à Sion 2026
Plus...