Wawrinka: «Je ne veux pas m'arrêter là!»

InterviewStanislas Wawrinka, après s'être qualifié pour la finale de l'Open d'Australie jeudi à Melbourne, a avoué que ce serait «fabuleux de jouer une finale entre Suisses» avec Roger Federer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme chaque fois, Stanislas Wawrinka a pris son temps avant de venir devant la presse. Le Vaudois donne vraiment l'impression d'un homme qui n'est pas encore allé au bout de sa mission à Melbourne.

Quelles sont les émotions qui vous gagnent ce soir?

Stanislas Wawrinka: «C'est fabuleux, incroyable, inimaginable! Jamais je n'aurais pensé disputer un jour la finale d'un tournoi du Grand Chelem. J'ai travaillé dur depuis des années pour améliorer mon tennis, pour avoir la chance d'affronter des grands joueurs sur des grands courts».

Comment êtes-vous parvenu à gérer le contexte particulier du match contre Berdych?

«J'étais très tendu, très nerveux. Je savais qu'il s’agissait d'une occasion unique. Que c'était du 50-50 contre Berdych. Maintenir une concentration maximale était impératif. J'y suis parvenu. Il fallait mettre ma tête à 200 % dans cette balle de tennis. Je ne pensais qu'au point à venir. C'est un peu basique mais c'était l'unique moyen de gérer parfaitement la concentration».

Comment expliquez-vous votre réussite ?

«Je suis aujourd'hui au sommet de ma carrière. L'an dernier, j'avais la conviction de mieux jouer au tennis. D'être en mesure de mieux gérer la pression. Je suis plus mature. J'ai 28 ans. Je suis sur le Circuit depuis dix ans. Je sens tout simplement que mon heure est venue».

Quand avez-vous réalisé que vous pouviez jouer la finale d'un tournoi du Grand Chelem?

«Après la balle de match ce soir... Non, bien sûr auparavant. La demi-finale de l'US Open m'avait montré que je n'étais pas très loin d'une grande finale. Mais en même temps, elle me paraissait si loin. Disputer une finale d'un tournoi du Grand Chelem n'était pas un objectif que je pouvais raisonnablement définir».

C'est votre première finale. Avez-vous peur d'être paralysé par l'enjeu ou au contraire parviendrez-vous à vous libérer pleinement ?

«Je l'ignore. Mais je n'oublie pas une chose: je savoure vraiment mon parcours ici à Melbourne. Je joue un grand tennis. Je me sens bien sur le plan physique. Mon jeu est là. Si je suis en finale, je le dois à mes victoires sur Berdych et sur Djokovic. J'ai livré deux grands matches. Je sens que j'ai le niveau pour être là où je suis. Maintenant, j'ai deux jours off avant dimanche. C'est parfait pour moi. Avec Magnus Norman, nous allons célébrer cette victoire contre Berdych ce soir et demain avant de nous remettre au travail. Je ne veux pas m'arrêter là!»

Demain soir, le vainqueur du match entre Federer et Nadal ne gagnera que le droit de jouer contre vous dimanche. Comment jugez-vous cette situation nouvelle?

«Une fois de plus, j'ai de la peine à y croire. Normalement, je regarde les matches entre Roger et Rafa sans m'inquiéter de savoir que le vainqueur sera mon prochain adversaire. Je vais regarder la rencontre et l'apprécier. Comme toujours, Roger et Rafa vont tout donner sur le court. Je suis sûr que nous allons assister à un très grand match».

Vous avez une préférence pour votre adversaire en finale?

«Mes statistiques contre Rafa ne sont pas très bonnes, ni contre Roger. Mais ce serait fabuleux de jouer une finale entre Suisses, pour notre pays d'abord. C'est le meilleur joueur de l'histoire. Pour moi c'est ma première finale. Jouer contre Roger, ce serait vraiment fantastique.»

Les félicitations:

(Si/afp/nxp)

Créé: 23.01.2014, 15h48

Les félicitations du président

Malgré son programme mammouth entre le Forum économique mondial de Davos et sa présidence de l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe, Didier Burkhalter trouve le temps de s'enthousiasmer pour les exploits des joueurs de tennis suisses à Melbourne. Il les a félicités personnellement.

«Merci de placer haut les couleurs de la Suisse. Nous sommes fiers de vous. Didier Burkhalter, président de la Confédération»: tel est le contenu du SMS envoyé jeudi par le conseiller fédéral à Stanislas Wawrinka et Roger Federer, qui s'illustrent ces derniers jours sur les courts de Melbourne, où se dispute l'Open d'Australie. Le Département fédéral des affaires étrangères a publié ce SMS.

Galerie photo

Les temps forts de l'Open d'Australie 2014

Les temps forts de l'Open d'Australie 2014 Retrouvez les meilleurs moments de la quinzaine australienne.

Articles en relation

Wawrinka s'offre sa première finale en Grand Chelem

Open d'Australie Le Vaudois s'est qualifié jeudi avec brio pour sa première finale du Grand Chelem. Il a battu le Tchèque Tomas Berdych en quatre sets à Melbourne. Plus...

Revivez point par point la qualification en finale de Wawrinka

Open d'Australie Le Vaudois s'est qualifié jeudi pour sa première finale du Grand Chelem. Il a battu le Tchèque Tomas Berdych en quatre sets à Melbourne. Plus...

Wawrinka en finale à Melbourne. Stantastique!

Coup de griffe Stan The Man, Iron Stan, Stanimal, Stanator, le fan manque de mots pour qualifier l’exploit historique de Wawrinka, qui se hisse dans sa première finale de Grand Chelem après la bagatelle de 36 tentatives infructueuses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...