Un trail pour visiter Genève en long et en large

Course à piedUrbaine, nature et écoresponsable, la nouvelle épreuve aura lieu le 2 juin. 80 km attendent les plus endurants!

Avant de retrouver les pavés de la Vieille-Ville et le bitume du bord du lac, les traileurs auront traversé une bonne partie du canton!

Avant de retrouver les pavés de la Vieille-Ville et le bitume du bord du lac, les traileurs auront traversé une bonne partie du canton! Image: Alain Gavillet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec l’Escalade, sa fierté hissée comme un étendard, et son calendrier aussi foisonnant que varié, Genève est plus que jamais dans la course. On pensait qu’elle avait épuisé toutes les pistes, la voilà pourtant qui sort de son sac à malices une nouvelle épreuve de course à pied, taille XXL, parfum nature et esprit urbain. L’Eco Trail de Genève s’élancera le 2 juin de l’ONU et s’achèvera, 80 km plus loin (dans sa version la plus longue), au Bain Bleu! Entre l’institution internationale et la récréation lacustre, la course vaudra le détour puisqu’elle s’aventurera jusqu’à Chancy en suivant le fil du Rhône, les sentiers de campagne et le labyrinthe de la Vieille-Ville.

C’est là une façon plutôt haletante de découvrir une ville, ses alentours et ses atours. Pas besoin d’audioguide, les sensations du traileur suffisent. «Genève se prête particulièrement bien à ce genre d’exploration. Un tel projet était dans nos cartons. On l’a activé en rejoignant nos amis d’Ecotrail», explique Patricia Bongini, l’une des chevilles ouvrières de ce raid grandeur nature qui fait un peu la synthèse des courses locales, sans leur faire de l’ombre. La Genevoise ne manque pas de souffle, elle qui pilote déjà À Travers Carouge et reprendra ce printemps les rênes du RER (avancé au 11 mars) et de la Course des Ponts!

Des trails, il en existe certes déjà dans la région. Ils sont vertigineux à l’image de l’Ultramontée du Salève ou du tout récent Lausanne Genève Trail, qui relie les deux capitales lémaniques par les crêtes du Jura. Là, on est dans un registre plus soft, plus urbain, même si les distances proposées (80, 42, 30 et 18 km) requièrent un solide entraînement. L’épreuve genevoise s’inspire du modèle parisien, le pionnier de la tribu ecotrail. Voilà dix ans que celui-ci écume l’Ile-de-France, ses forêts domaniales, les quais de Seine, le Champs de Mars et les escaliers de la tour Eiffel. Il a fait des petits, à Bruxelles, Funchal ou Reykjavik. Il milite pour une mise en valeur du patrimoine naturel et culturel et s’appuie sur une charte éthique et écoresponsable.

C’est dans ce même esprit que l’Eco Trail de Genève entrera dans la course, trois jours avant la Journée mondiale de l’environnement (5 juin). «Nos parcours seront roulants, tracés en majorité sur des sentiers balisés, avec une dénivellation maximum de 1500 mètres. La plus courte distance sera ouverte au walking», détaille Patricia Bongini. Pour cette première édition, l’organisatrice espère entre 500 et 700 participants et n’imagine pas un encadrement sécuritaire imposant. «Les pratiquants de l’ecotrail sont autonomes, ils savent qu’ils doivent courir sur les trottoirs.» L'ouverture des inscriptions est prévue à mi-janvier. (nxp)

Créé: 09.01.2018, 18h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...