Tout change cette saison pour Buemi en Formule E

AutomobilismeLe 5e championnat de monoplaces 100% électriques, qui débute samedi à Riyad, est placé sous le signe du renouveau.

Sébastien Buemi, champion de Formule E en 2016 et vice-champion en 2015 et en 2017, sera cette saison au volant d’une Nissan.

Sébastien Buemi, champion de Formule E en 2016 et vice-champion en 2015 et en 2017, sera cette saison au volant d’une Nissan. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On change tout et on recommence. La Formule E attaque ce samedi sa cinquième saison avec de nouvelles monoplaces, de nouvelles villes étapes, de nouveaux pilotes et un nouveau règlement.

Désormais, finis les changements de voiture à la mi-course. Les nouvelles machines, dénommées «Gen2» (pour deuxième génération), devront tenir jusqu’au drapeau en damier, agité 45 minutes plus un tour après le départ.

Pour y parvenir, elles disposent de batteries plus performantes, mais aussi plus lourdes (450 kilos au lieu de 385). Les nouvelles monoplaces sont aussi plus rapides, leur vitesse de pointe atteignant désormais 280 km/h au lieu de 225.

Les courses seront plus courtes, mais plus mouvementées grâce à un nouveau système, le mode «attaque», qui permettra aux pilotes, une fois par course, de disposer de 225 kilowatts au lieu de 200 (soit 306 chevaux au lieu de 272). Un système un peu complexe, puisque le pilote, pour l’activer, doit passer sur une zone spécifique, située hors de la trajectoire, risquant ainsi de perdre du temps.

Nouveau départ avec Nissan

Sébastien Buemi rempile donc pour la cinquième saison avec l’écurie eDams, à laquelle il est fidèle depuis les débuts de la Formule E. Cette année, son équipe a toutefois changé de nom et de nationalité, pour passer de Renault à Nissan (sous licence japonaise), tandis qu’Alain Prost s’en est totalement retiré. Du coup, l’équipier du Vaudois ne sera plus Nicolas Prost, mais le jeune Oliver Rowland, qui a couru en GP2 puis en endurance l’an dernier.

Chez Nissan eDams, on s’est parfaitement préparé à cette cinquième saison, et Sébastien Buemi nourrit de sérieux espoirs de retrouver la piste des victoires. «L’équipe a énormément travaillé sur les règlements et sur la manière d’optimiser l’utilisation de la batterie, confie le Vaudois. Si tout fonctionne comme nous l’espérons, nous devrions être très compétitifs cette saison. En tout cas, je me sens en pleine forme, et je suis impatient de me retrouver en piste avec ces nouvelles machines.»

Champion de Formule E au terme du championnat 2015-2016, le Suisse compte bien revenir au premier plan dès ce samedi, à l’occasion de la première course de cette cinquième saison, qui annonce un véritable renouveau de la Formule E – avant l’arrivée, l’an prochain, de constructeurs comme Mercedes et Porsche.

À Berne le 22 juin

La Formule E 2018-2019 accueille aussi le retour de Felipe Massa, retraité de la Formule 1 depuis fin 2017, qui courra dans l’équipe monégasque Venturi, aux côtés du Genevois Edoardo Mortara. Stoffel Vandoorne, abandonné par McLaren en F1, passe lui aussi désormais à la Formule E.

Côté circuits, la Formule E devient aussi éclectique qu’électrique, puisqu’en plus des étapes de Paris, Rome et New York, le championnat débutera à Riyad, et visitera aussi Santiago du Chili, Monaco et Berlin. En Suisse, Zurich passe la main à Berne, où le ePrix se déroulera le 22 juin.

Pratique

Départ de la première manche de la saison samedi à 13 h (heure suisse) à Riyad. La course peut être suivie sur YouTube, Eurosport 2 ou MySport.

(TDG)

Créé: 14.12.2018, 10h00

Articles en relation

La Formule E se déplace de Zurich à Berne

Suisse Zurich ne peut pas organiser de course de Formule E en 2019. La ville de Berne se dit prête à reprendre le flambeau. Plus...

Nissan se lance aussi dans la Formule E

Automobilisme Nissan est la première marque japonaise à rejoindre le championnat du monde de voitures électriques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...