Pas de titre pour Cancellara, trahi par se jambes

MondiauxLe Bernois a dû se contenter du 11e rang à Ponferrada (Esp), à sept secondes du vainqueur polonais Michal Kwiatkowski.

Les jambes de Fabian Cancellara (à gauche) ne répondaient plus dans le final.

Les jambes de Fabian Cancellara (à gauche) ne répondaient plus dans le final. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Spartacus» a coincé dans l'ultime ascension du parcours, là où justement il était très attendu. Il était censé porter une attaque dans ce raidillon, il était censé surclasser ses rivaux avec sa puissance, il était censé filer en tête vers la ligne d'arrivée. Las, rien ne s'est passé comme prévu. Et lorsque la plupart des favoris ont lancé un par un leur offensive, celle du Bernois n'est jamais venue.

La raison? «J'ai été victime de crampes dans le dernier tour. A partir de là, il n'y avait plus grand-chose à espérer», a-t-il relevé. «Je n'ai pas d'explication à ça. Je me suis bien alimenté, j'ai bu normalement et j'étais bien préparé. Bref, j'ai fait tout ce que j'avais à faire. C'est forcément décevant, mais cela fait partie du sport», a-t-il continué.

Leader protégé

C'est d'autant plus décevant que la petite équipe de Suisse -limitée à trois membres cette année- avait bien manœuvré jusqu'à l'emballage final.

Danilo Wyss a protégé son leader jusqu'au 14e et dernier tour, le ramenant par exemple dans le peloton après une crevaison lors des premiers kilomètres. Quant à Michael Albasini, très en vue dans la deuxième moitié de la course, il n'a cessé de durcir le tempo afin de fatiguer les rivaux de Cancellara.

«Michael et Danilo ont fait un excellent travail. Et je pense que notre tactique était la bonne», a commenté Luca Guercilena, l'entraîneur national. «Nous ne pouvions toutefois pas prévoir que les jambes de Fabian n'allaient pas suivre dans le final», a-t-il regretté.

Un avis partagé par Danilo Wyss. «Fabian semblait à l'aise en début de course et nous étions bien placés dans le peloton. Mais c'est seulement quand ça commence à rouler très vite que l'on peut voir si les jambes suivent vraiment», a expliqué le Vaudois, faisant une hypothèse sur l'origine des crampes de son leader: «Il y a eu de la pluie au début, puis un temps assez chaud, puis à nouveau de la pluie. Cela n'a pas aidé dans une course si dure», a-t-il dit.

Rendez-vous à Richmond

Pour Cancellara, la quête du maillot arc-en-ciel reste donc maudite. Il a certes raflé à quatre reprises la médaille d'or en contre-la-montre, mais jamais dans l'épreuve reine de la course en ligne. Son meilleur résultat reste ainsi une 4e place, à Copenhague lors des joutes de 2011.

Y parviendra-t-il un jour? Comblera-t-il l'une des rares lacunes à son formidable palmarès? Pour cela, «Spartacus» doit s'en remettre à l'édition 2015 à Richmond (EU), voire à celle de 2016 au Qatar, sachant qu'il devrait prendre sa retraite sportive dans deux ans.

Quant au cyclisme helvétique, il devra encore patienter avant de compter un quatrième champion du monde. Un titre qui fuit les Suisses depuis désormais 16 ans et la victoire à Valkenburg (PB) d'Oscar Camenzind, qui avait alors rejoint dans les annales ses compatriotes Ferdy Kübler (1951) et Hans Knecht (1946).

(si/nxp)

Créé: 29.09.2014, 10h42

Articles en relation

Cancellara: «Je mentirais si je disais que je n'étais pas prêt»

Cyclisme «Spartacus» a totalement axé sa saison sur la course en ligne des Mondiaux dimanche à Ponferrada (Espagne). Plus...

Une Française remporte l'or de la course en ligne

Cyclisme Dix-neuf ans après Jeannie Longo, la France compte à nouveau une championne du monde de la course en ligne. Elle doit ce titre à Pauline Ferrand-Prévot, victorieuse au sprint à Ponferrada, en Espagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...