Mission accomplie pour Schneiter et Cujean, ils peuvent se focaliser sur Tokyo

VoileLes deux Genevois ont terminé 8es des Mondiaux à Aarhus. Ils ont qualifié un bateau suisse pour les JO 2020 en 49er.

Sébastien Schneiter et Lucien Cujean ont décroché un billet pour la Suisse pour les épreuves olympiques de Tokyo en 2020.

Sébastien Schneiter et Lucien Cujean ont décroché un billet pour la Suisse pour les épreuves olympiques de Tokyo en 2020. Image: Jesus Renedo/Sailing Energy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous sommes très contents de notre navigation toute la semaine, hormis une avant-dernière journée difficile. Finir dans les dix premiers dans un championnat du monde est notre meilleur résultat jusqu’ici!» a déclaré un Sébastien Schneiter ravi au terme des championnats du monde des classes olympiques, disputés à Aarhus (Danemark).

Le barreur de 22 ans et son équipier Lucien Cujean (29 ans ce jeudi), navigant sous la bannière de la Société nautique de Genève (SNG), ont mené leur dériveur ultrarapide de classe 49er à bon port sur le plan d’eau danois d’Aarhus. Grâce à leur 8e place obtenue au terme des douze manches courues, les deux marins genevois se sont qualifiés pour la Medal Race de samedi, dans laquelle ils ont terminé 8es, tout en décrochant un billet pour la Suisse pour les épreuves olympiques de Tokyo en 2020. Il fallait en effet se hisser dans le top 8 pour obtenir un passe-droit instantané vers le Japon.

Désormais sans pression

«L’objectif initial était vraiment de qualifier la nation, nous l’avons donc atteint. Lors des JO de Rio il y a deux ans, nous avions été l’un des derniers pays à nous qualifier; nous sommes cette fois-ci l’un des huit premiers! Cela montre que nous avons bien travaillé et progressé. Nous allons pouvoir nous focaliser sur les Jeux sans subir de pression lors des régates de sélection», s’est réjoui Schneiter. Le titre mondial de 49er a été décroché par les frères croates Sime et Mihovil Fantela.

La veille, la Vaudoise Maud Jayet (22 ans), battant également le pavillon de la SNG, avait elle aussi validé le ticket olympique suisse dans la classe solitaire du Laser Radial. «Je suis vraiment contente d’y être parvenue, car j’étais très déçue d’avoir raté de peu les sélections pour Rio 2016. C’est un énorme soulagement. J’ai navigué toute la semaine sans penser à la pression du Mondial et des sélections, et cela a marché», s’est félicité la jeune femme, qui a signé la 9e place finale. C’est la Belge Emma Plasschaert qui a cueilli la médaille d’or.

(TDG)

Créé: 13.08.2018, 07h34

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...