«Le chef de presse m’a dit de me rhabiller!»

Ski alpinCorinne Suter avait enlevé sa combinaison et son dossard, convaincue qu’elle ne finirait pas sur le podium. La Schwytzoise est finalement 3e à... cinq centièmes de Mikaela Shiffrin.

Corinne Suter très émue après sa médaille.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Déjà quatrième à Cortina et à Garmisch-Partenkirchen cet hiver, Corinne Suter a bien cru qu’elle serait une nouvelle fois maudite, mardi aux mondiaux d'Are, en Suède. Mais voilà, cette fois-ci, les centièmes étaient de son côté. La Schwytzoise de 24 ans a enfin fêté le premier podium de sa carrière avec beaucoup d'émotions, après avoir si souvent tourné autour. Il arrive au meilleur moment. Très croyante, peut-être bien que ses prières ont été entendues...

Corinne Suter, c’était votre jour de gloire aujourd’hui...

Après mes bons entraînements de descente, je m’étais mise beaucoup de pression. Pendant ma course, j’avais le sentiment en effet d’être rapide mais une fois que j’ai franchi la ligne, en voyant que je n’étais que deuxième avec mon petit numéro de dossard (4), j’étais sûre que cela ne suffirait pas. J’avais même enlevé ma combinaison et mon dossard quand le chef de presse m’a dit de me rhabiller pour la cérémonie protocolaire. J’étais prête pour ce podium depuis longtemps mais il ne voulait jamais venir!

A quel moment avez-vous senti que c’était le moment?

Je pense que le déclic a eu lieu à Cortina d’Ampezzo. Après avoir réussi de bons entraînements, j’ai enfin confirmé le jour de la course avec une 4e place. Elle m’a donné confiance. La preuve à Garmisch, avec un même résultat. Mes bonnes sensations se concrétisaient enfin.

Deuxième du premier entraînement de descente, vous étiez d’emblée à l’aise sur cette piste de Are?

Absolument. Dès que j’ai mis mes skis sur cette piste, j’ai d’emblée eu de bons sentiments. Mon matériel a tout de suite bien fonctionné. Dès le premier virage j’ai compris qu’elle me conviendrait bien.

Vous n’étiez pourtant pas certaine de disputer ce super-G...

Cela s’est en effet décidé après mon 4e rang à Garmisch. J’ai eu donc peu de temps pour me préparer. C’était peut-être mieux ainsi...

Pourquoi?

Car dans un passé récent, j’ai toujours trop réfléchi. Et quand j’avais un souci en tête il restait 3 à 4 jours. J’ai dû apprendre à l’évacuer. Désormais quand je suis dans le portillon de départ, je pense à tout autre chose qu’au ski. J’ai souvent un physio, un serviceman ou quelqu’un d’autre à côté de moi pour me raconter une bonne blague.

Et aujourd’hui vous avez eu droit à quel witz?

Il y a eu tellement de tergiversations avant le départ, dont le changement de tracé, qu’on n’a pas eu le temps de me raconter une histoire drôle.

Êtes-vous surprise de votre résultat?

Franchement je pensais que j’aurais surtout une chance en descente mais pas en super- G. Cela va donc me donner confiance pour la suite. Je suis physiquement au top. Je m’entraîne beaucoup avec mon père qui pratique beaucoup de bodybuilding. Je travaille plus avec des haltères qu’avec un vélo.

Est-il vrai que vous avez failli vous faire amputer d’un pied cet été?

J’ai eu un empoisonnement du sang et un début d’infection, c’est vrai, mais cela a été exagéré. J’ai vite pris des antibiotiques et cela a passé. Comme il n’y a pas eu de complications, on ne m’a pas amputée.

Créé: 05.02.2019, 17h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...