Le bourreau de Timea tapait plus vite que Murray

Roland-GarrosLa Vaudoise est tombée en demi-finale à Paris, sous les coups de boutoir d'une gamine de 20 ans, Jelena Ostapenko.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Timea Bacsinszky a échoué pour la deuxième fois aux portes de la finale à Roland-Garros. La Vaudoise a été sortie par la bluffante Jelena Ostapenko, victorieuse 7-6 (7/4) 3-6 6-3 d'une belle bataille et qui affrontera Simona Halep en finale.

Barrée en demi-finale en 2015 par la grande Serena Williams, Timea Bacsinszky est, cette fois-ci, tombée face à une joueuse totalement inattendue à ce niveau. Une Lettone qui, du haut de ses 20 ans (elle les fêtait jeudi) et de son modeste 47e rang mondial, a créé surprise sur surprise durant cette quinzaine, Timea Bacsinszky étant la dernière victime de marque d'une liste qui comprend aussi Caroline Wozniacki, Samantha Stosur ou Monica Puig.

Comme les autres à s'être frottées à Jelena Ostapenko à la Porte d'Auteuil, Timea Bacsinszky n'est pas parvenue à annihiler l'incroyable fougue de sa jeune adversaire, une fille qui ne se pose aucune question et qui prend quasiment tous les risques sur chacune de ses frappes. Cela s'est traduit jeudi par de nombreuses fautes directes (45 !), mais surtout par une kyrielle de coups gagnants (50 !!), lâchés avec une rare puissance. La vitesse moyenne de son coup droit est même supérieure à celle... d'Andy Murray, selon les calculs effectués durant la quinzaine à Roland-Garros.

Un point de moins

Malgré la qualité de son jeu de défense et sa science tactique, Timea Bacsinszky n'est pas parvenue à contrer ce déchaînement de frappes, ni à profiter totalement des faiblesses de son adversaire, surtout en deuxième service. «J'ai essayé beaucoup de choses. Mais elle a frappé vraiment très fort, encore plus que je ne l'aurais imaginé. Elle a aussi eu la réussite qu'il fallait en touchant pas mal de lignes», a commenté la Vaudoise.

La tête de série no 30 n'a pourtant jamais baissé les bras. Et lorsqu'elle a sauvé une balle de 4-1 dans la manche décisive, avant de recoller à 3-3, elle semblait même en mesure de prendre le dessus. Mais c'était sans compter sur Jelena Ostapenko qui, loin de se décourager, est repartie de plus belle en raflant les trois derniers jeux du match.

Une partie conclue sur un ultime coup droit gagnant (forcément) après 2h24 d'un sacré duel, à l'issue duquel la Vaudoise n'a marqué qu'un point de moins que son adversaire (106-105). «Je peux juste être déçue d'avoir manqué les opportunités que j'ai eues, surtout au premier set. Mais je le répète, elle a vraiment bien joué. Je ne peux que la féliciter», a-t-elle reconnu.

Plus forte qu'en 2015

Battue le jour de ses 28 ans, Timea Bacsinszky ne deviendra donc pas cette année la deuxième Suissesse à se qualifier pour la finale à Roland-Garros après Martina Hingis, finaliste malheureuse en 1997 et 1999. La déception est légitime pour la Vaudoise qui, comme en 2015 face à Serena Williams, est passée tout près de sa première grande finale. Elle saura toutefois tirer le positif de son parcours parisien, et d'autant plus qu'elle avait abordé ce tournoi sans grandes références depuis le début de la saison.

«Même si je suis déçue, même si ça me fait royalement ch... de ne pas être en finale, cela reste mon meilleur Roland-Garros de tous les temps. Par rapport à mon parcours de 2015, j'ai été plus forte tant au niveau du jeu que physiquement», a-t-elle affirmé. «Je me suis prouvée que je pouvais rejouer une demi-finale en Grand Chelem. Et ceci me laisse penser que j'ai encore de belles années devant moi», a-t-elle assuré.

(ats/jsa/nxp)

Créé: 08.06.2017, 18h16

Une finale Halep-Ostapenko

La Roumaine Simona Halep, 4e mondiale, a rejoint jeudi Jelena Ostapenko en finale de Roland-Garros en battant la Tchèque Karolina Pliskova (3e) en trois sets 6-4, 3-6, 6-3. Halep deviendra N.1 mondiale si elle remporte son premier titre du Grand Chelem samedi. Ce sera sa deuxième finale à Paris après celle de 2014.

Articles en relation

Revivez notre direct sur la demi-finale de Bacsinszky

Roland-Garros Timea Bacsinszky, qui fêtait ses 28 ans jeudi, s'est inclinée en trois sets face à la Lettone Jelena Ostapenko. Plus...

«La pression? Peut-être que Jelena la boit!»

Timea Bacsinszky Avant de retrouver le Central de Roland-Garros à 15 heures, gros plan sur l'adversaire de Timea Bacsinszky, Jelena Ostapenko. Plus...

«Roger, c'est celui qui m'a le plus fait chialer»

Timea Bacsinszky Comme souvent, la conférence de presse de Timea Bacsinszky mardi soir était truffée de bons mots. Extraits. Plus...

L'occasion d'une vie pour Timea Bacsinszky

Roland-Garros Dépeuplé de ses stars, le tableau féminin n'a jamais été aussi ouvert à Paris. La Vaudoise peut croire à une finale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.