La Course de l’Escalade unit bien plus qu’elle n’oppose Julien Wanders et Tadesse Abraham

Course à piedLes Genevois ont remporté les trois dernières éditions. Dimanche (14 h 30), le cadet devrait prolonger la série. Rencontre amicale avant un duel sans doute à distance.

Ambiance de franche camaraderie entre Julien Wanders et Tadesse Abraham.

Ambiance de franche camaraderie entre Julien Wanders et Tadesse Abraham. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils se marrent au pied du mur des Réformateurs et leur babillage illustre à merveille la sympathie qui les lie. Tadesse Abraham (36 ans) vient de débarquer d’Addis-Abeba et Julien Wanders (22 ans) sort de la douche après son footing du matin. À eux deux, les Genevois collectionnent vingt-sept participations à la Course de l’Escalade, signe d’un attachement viscéral à cette épreuve fondatrice pour eux. Dimanche, le duel entre les deux derniers lauréats servira de point d’orgue à cette 41e édition. Un duel à distance, tant la suprématie du recordman d’Europe du 10 km semble évidente. «Mais sur la ligne de départ, il n’y a jamais de vainqueur. Juste des coureurs qui ont envie de gagner», précise le prodige du Stade Genève. À ses côtés, «Tade» sourit. Il sait ce qui l’attend…

Les deux champions ne se sont plus croisés depuis l’été et les championnats d’Europe. À chacun son destin. Après sa médaille d’argent à Berlin, le marathonien a remporté Morat-Fribourg avant de s’envoler pour son camp d’entraînement en Éthiopie. La piste derrière lui, Wanders a retrouvé ses terres d’Iten, puis la route de Durban où il a fait sensation. Leurs retrouvailles sont joyeuses. Comment ça va, demandent-ils en chœur. «Plutôt bien, répond l’aîné. Mercredi, j’ai couru 35 km à bonne allure. Pour rester en forme, j’ai voyagé en business!» «On ne se refuse rien! Moi, j’ai été un peu malade ces derniers temps, mais là, ça va beaucoup mieux», confie le cadet, irrésistible à Bulle et à Bâle.

Entre vous, on sent beaucoup de respect.

Tadesse Abraham (T.A.): Oui, même si Julien commence à être trop fort! Je suis ses exploits et à chaque fois, je m’en réjouis. Sa réussite aiguise ma motivation.

Julien Wanders (J.W.): Pour moi, il est un exemple à suivre, une source d’inspiration. Son sérieux, son professionnalisme m’impressionnent depuis longtemps. J’ai assisté, émerveillé, à ses Escalades sur le podium. Jeune, j’ai toujours été fasciné par la vitesse des champions.

Quand a eu lieu votre première rencontre?

J.W.: C’était à Onex, en 2013, un footing avec Joseph Bago. Auparavant, j’avais vu Tade de très loin lors des championnats de Suisse du 10 km à Zurich. Il m’avait largué à plus de trois minutes. À l’époque, j’étais loin de penser que je le dépasserais un jour. J’ai surtout compris que je devais redoubler d’efforts à l’entraînement.

T.A.: C’était encore un petit, mais il en voulait. On l’a tous pris pour un fou quand il est parti s’entraîner seul au Kenya. Il en a fait du chemin depuis.

Pour vous deux, l’Escalade compte énormément.

J.W.: Pour moi, c’est là que tout a commencé, à 5-6 ans, en famille. Culturellement, elle m’a beaucoup apporté. C’est grâce à elle que j’ai appris à aimer la course à pied, puis à briguer patiemment les premières places. J’ai mis plus de dix ans avant de la gagner une première fois, en cadets A.

T.A.: Moi aussi, je lui dois beaucoup. Je l’ai découverte en 2004. Ça a été une révélation. Je venais d’arriver en Suisse, les organisateurs m’ont offert 250 francs pour venir courir. C’était inimaginable. Je vivais dans un bunker, je touchais deux francs par jour. Je ne savais même pas où était Genève! Depuis, j’ai l’Escalade dans le cœur, bien avant ma première victoire, en 2015.

Qu’a-t-elle de si particulier?

T.A.: Elle vous pousse à vous surpasser, même quand vous êtes au plus mal, comme moi l’an passé. Le public vous transmet son énergie, on n’a pas le droit de le décevoir.

J.W.: Il n’y a pas plus formidable ambiance. Gagner ici, c’est magique. Longtemps, elle a été mon championnat du monde.

Qui va gagner dimanche?

J.W.: Vous ne me ferez pas dire que c’est moi. Comme Tade, je vais juste donner le meilleur de moi-même.

T.A.: L’essentiel, c’est qu’un Genevois l’emporte, comme ces trois dernières années…

Et si vous battiez tous les deux cet hiver un record d’Europe?

J.W.: Oui, ce serait super. Tade, celui du marathon à Dubaï et moi, celui du semi à Ras al-Khaimah. On s’entraîne pour. (TDG)

Créé: 30.11.2018, 19h49

Horaire modifié

Pour sa 41e édition, l’Escalade fait le pari de l’innovation en se déployant sur deux jours. Objectif visé: mieux réguler ses flux circulatoires. Attention, la nouvelle grille horaire casse certaines habitudes avec le passage au dimanche des épreuves jeunesse (dès 10 h) et de l’Escaladélite (dames à 13 h 45 et hommes à 14 h 30). Ce samedi, ce son­t les courses par blocs d’allure qui ouvrent le programme dès 12 h, suivies par les mix (16 h 15), la Marmite (18 h 30) et le walking (19 h 15). P.B.

Pas de rivaux à sa taille!

Ils ont eu beau écumer les écuries de course, les organisateurs n’ont pas trouvé de rivaux à sa taille. À Genève, Julien Wanders est-il donc condamné à se battre contre lui-même et son record, établi l’an passé en 20’58? «Il a atteint un tel niveau! Franchement, il n’y a guère qu’une dizaine de champions qui peuvent aujourd’hui lui faire concurrence sur un tel circuit, explique Julien Salamun, en charge du plateau élite. Des problèmes de visa ont fait capoter certains contacts en Éthiopie et la piste Jakob Ingebrigtsen (ndlr: champion d’Europe du 1500 et du 5000 m) n’a pas abouti.» Pour ne pas courir sur un tapis rouge, le Stadiste a pris lui-même le soin de faire inviter Frederick Kiptoo, son dauphin en 2017, et plusieurs de ses sparring-partners kényans! Exigeant, il n’aime pas les victoires au rabais. Côté féminin, Helen Bekele, victorieuse des trois dernières éditions, semble elle aussi au-dessus du lot. L’Éthiopienne du Stade Genève se méfiera tout de même de la jeune Ougandaise Peruth Chemutai, 3e cet été aux Mondiaux U20 sur 3000 m steeple.P. B.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...