Guillemenot: «A aucun moment je n’ai regretté mon départ au Barça»

Football Rencontre avec l’ex-Servettien à l’occasion d’un match amical avec la Suisse M19 contre le Liechtenstein, où il a marqué trois buts.

Jeremy Guillemenot tire un bilan positif de sa première saison à Barcelone.

Jeremy Guillemenot tire un bilan positif de sa première saison à Barcelone. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un an déjà qu’il est parti, qu’il a quitté «son» Servette pour «le» Barça. Une année en immersion dans la constellation blaugrana, c’est le début d’un voyage merveilleux. Jeremy Guillemenot a maintenant 19 ans et c’est à l’occasion du stage qu’il a effectué la semaine passée avec les M19 suisses que l’on a pu parler avec lui de son expérience catalane. Entre-temps, chassez le naturel… il a inscrit trois des quatre buts helvétiques ayant terrassé le Liechtenstein à Rapperswil (4-0). De quoi garder le sourire.

C’est la première fois qu’il raconte ouvertement ce qu’il a vécu à Barcelone, à la Masia notamment, le centre de formation des «Blaugrana». Ici, pas de phrases toutes faites issues du site Internet de l’UEFA à l’occasion des finales de la Youth League. Non, Guillemenot a pris le temps de répondre sans détour pour évoquer son nouvel environnement.

Jeremy, avez-vous grandi depuis un an, autrement dit depuis que vous êtes à Barcelone?

Bien sûr que j’ai grandi. Beaucoup de choses ont changé, qui ont fait que je suis sans doute plus mature. Déjà, c’est la première fois que j’habite seul. Dans un petit appartement pas très loin de la Masia. Je dois donc m’occuper de tout, me faire à manger, etc. Bon, ça, je le faisais déjà chez mes parents, alors ça va. Tout cela représente davantage de responsabilités. Mais ce n’est pas comme si c’était arrivé par accident: partir était un choix.

Et comment s’est passé l’apprentissage à la Masia? A Servette, vous étiez surclassé et demeuriez partout le meilleur joueur…

Oui eh bien à Barcelone, c’est autre chose… Déjà, c’est un autre monde. Cela reste toujours du football, mais dans le centre de formation du meilleur club qui soit, tout change au niveau de la concurrence. Et puis en dehors aussi, on se rend compte de ce que représente cette institution. La devise «Plus qu’un club» n’est pas usurpée, je l’ai bien ressenti. Et puis tout le monde veille à ce que cela se passe bien pour toi. Je me suis bien adapté. J’ai même appris très rapidement à parler espagnol, en deux ou trois mois. Les dirigeants étaient favorablement surpris. Je n’ai même pas eu besoin de prendre des leçons.

A quoi voit-on que l’exigence d’excellence est portée au plus haut?

A tous les détails qui font la différence. Cela va des bouteilles d’eau qui sont à ton nom, tous les joueurs en ont une de réservée, aux physios qui sont à disposition en permanence, durant toute la journée. S’il y a quoi que ce soit, tu peux aller les consulter n’importe quand. En fait, c’est une multitude de petits détails comme ça qui te montre que tu es dans le meilleur club du monde.

Sportivement, cela semble s’être bien passé pour vous: vous avez joué principalement avec les M19, mais aussi avec Barcelona B, en D3 espagnole. Et vous avez marqué…

Il y a eu une phase d’apprentissage, mais je suis arrivé en forme et cela s’est bien passé, oui. Au début, surtout. Après, il y a eu un petit coup de mou. Je savais que cela pouvait se produire et à la Masia, on m’avait averti que cela arriverait. Cela a duré quelques semaines, mais j’ai ensuite retrouvé la grande forme et j’ai plutôt bien terminé la saison, en marquant à nouveau plusieurs buts.

Etes-vous satisfait de votre première année chez les «Blaugrana»?

Je suis attaquant et j’ai souvent marqué, alors je pourrais me dire que c’est pas mal pour une première saison dans une nouvelle équipe. Mais je ne me satisfais pas de ça, j’en veux toujours plus.

Avez-vous déjà échangé avec les dirigeants barcelonais pour savoir s’ils étaient satisfaits, de leur côté?

Parfois j’ai eu des discussions avec Gabri, mon entraîneur des M19 (ndlr: et ancien joueur de Lausanne et Sion). Mais c’était surtout pour évoquer la saison en cours, les performances en match. Pour le débriefing plus général, c’est maintenant que cela se passe, avec les statistiques et tout.

Avant de vous engager avec le Barça, vous étiez courtisé par des clubs de Super League, où vous auriez pu jouer tout de suite dans un championnat pro et adulte. Des regrets, parfois?

Non. A aucun moment je n’ai regretté mon départ pour le Barça. C’était un choix clair et évident dès le début, et c’est un honneur. Depuis un an, j’ai progressé à tous les niveaux, mentalement notamment. Mais il reste encore beaucoup de travail.

Justement: de quoi sera fait votre avenir au club?

Normalement, je devrais intégrer le contingent de Barcelona B (ndlr: qui lutte en play-off pour retrouver la D2 espagnole). C’est encore le niveau au-dessus, je suis prêt pour ça.

Quand on est un jeune joueur du Barça, encore à la Masia, on doit pourtant avoir la tête peuplée d’un rêve: jouer avec la première équipe. Vrai?

Vrai, bien sûr. Ce n’est pas comme si c’était une obsession, quelque chose à quoi je pense tout le temps. Parfois, oui. Mais toujours avec humilité, en n’oubliant pas que c’est la meilleure équipe du monde et que le chemin, le cas échéant, est encore très long.

Avez-vous eu des contacts avec certaines stars du Barça?

Un peu, oui. J’ai pu partager des moments avec Neymar, Luis Suarez et Samuel Umtiti. C’était génial. Cela m’a permis de constater qu’ils sont comme tout le monde, avec deux bras et deux jambes, que ce ne sont pas des extraterrestres. Et c’est à chaque fois une immense source de motivation.

(TDG)

Créé: 13.06.2017, 19h51

Articles en relation

Guillemenot a le Barça à ses pieds, et une famille qui l’entoure: le bonheur!

Football A 4 ans, Jeremy voulait déjà jouer au Servette FC. Aujourd’hui, c’est Barcelone qui le veut. Histoire dorée d’un gamin grenat. Plus...

Un Servettien en Catalogne? Guillemenot a séduit le Barça!

Football Il a brillé lors d’un test la semaine passée en Espagne. Il pourrait s’engager avec Barcelone et rester en prêt à Servette. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.