Federer, la satisfaction du camp suisse

TennisLa victoire de la France en Coupe Davis marque la fin de l'année tennistique. Zoom sur la saison des Suisses.

Roger Federer a triomphé à Melbourne pour le premier Grand Chelem de la saison.

Roger Federer a triomphé à Melbourne pour le premier Grand Chelem de la saison. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Même si le front des tournois mineurs hors ATP et WTA ne connaît pas de pause, la victoire de la France en Coupe David dimanche contre la Belgique marque la fin de l'année tennistique. Une cuvée 2017 excellente pour la Suisse chez les messieurs mais très décevante chez les dames.

Roger Federer, qui avait fait l'impasse sur la moitié de la saison 2016 pour revenir avec fracas, occupe la deuxième place mondiale derrière l'Espagnol Rafael Nadal, soit quatorze rangs de gagnés par rapport au classement final de l'an passé. Le Bâlois, vainqueur notamment de l'Open d'Australie et de Wimbledon, est bien entendu la plus belle satisfaction dans le camp suisse.

Wawrinka, coupé dans son élan

On pourrait ne retenir que les cinq places perdues par Stan Wawrinka, qui boucle l'exercice en tant que 9e à l'ATP. Mais ce serait bien trop injuste pour le Vaudois, éloigné du Circuit sur blessure depuis juillet.

Or manquer la moitié de la saison n'a pas empêché Wawrinka d'être quand même mathématiquement qualifié pour le Masters réunissant les huit meilleurs joueurs de l'année, preuve que le cogneur a évolué dans les plus hautes sphères de janvier à juin (finale à Roland-Garros, demi-finale à Melbourne, finale à Indian Wells, victoire à Genève).

Laaksonen et Bodmer

Henri Laaksonen, 121e du classement paru ce 27 novembre, a enregistré une légère progression (136e en 2016). Un chiffre un peu trompeur, le Schaffhousois ayant probablement franchi un cap cette année, faisant son entrée dans le top 100 (93e en août et octobre). Son bilan peut lui aussi être rangé dans la case des satisfactions. Ce n'est pas tout à fait le cas pour Adrien Bossel (532e), qui a perdu 54 places en un an.

Le Fribourgeois a même été dépassé dans la hiérarchie nationale par le jeune Adrian Bodmer (22 ans). Le débutant saint-gallois, dans la foulée de son premier titre de champion de Suisse décroché en décembre, a clos la saison à la 500e place mondiale, lui qui ne pointait qu'au 1247e rang fin 2016.

Bencic refait surface

Si les messieurs ont globalement vécu une belle année, les dames ont le plus souvent connu des déconvenues. Comme Wawrinka, Timea Bacsinszky est absente depuis Wimbledon. La Vaudoise n'est plus que 39e mondiale alors qu'elle était 15e fin 2016.

L'autre tête de gondole du tennis féminin suisse, Belinda Bencic, ex-top 10 et 43e à la WTA l'an dernier, a touché le fond du fond (blessure) avant de refaire surface ces derniers mois pour se fixer au 98e rang. L'exercice 2018 doit être celui de retour dans la lumière pour la Saint-Galloise.

Hingis arrête

Viktorija Golubic a subi un fort recul (de 56e à 115e), tout comme Stefanie Vögele (de 114e à 174e) et Amra Sadikovic (de 184e à 259e). La Neuchâteloise Conny Perrin est restée plus ou moins stable (de 181e à 196e) alors que la Biennoise Jill Teichmann a offert à Swiss Tennis un des rares motifs de bonheur en remontant de 70 places (140e) pour devenir le no 4 helvétique.

Juste devant une Patty Schnyder (151e) qui aura 39 ans le 14 décembre mais qui a quand même fait un sacré bond à la WTA (elle était 298e fin 2016). L'occasion de parler aussi de l'autre vétéran, Martina Hingis, qui a mis un terme définitif à sa carrière à 37 ans en terminant no 1 mondial du double.

(ats/nxp)

Créé: 27.11.2017, 12h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Russiagate: y a-il eu collusion entre Trump et Poutine?
Plus...