Federer, favori (trop) évident à Melbourne?

Open d'AustralieLe Bâlois est bien le principal candidat à sa propre succession et les autres cadors du circuit manquent cruellement de repères.

Roger Federer remet son titre en jeu à l'Open d'Australie.

Roger Federer remet son titre en jeu à l'Open d'Australie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est un Roger Federer gonflé à bloc qui a débarqué à Melbourne, où il défendra son titre de l'Open d'Australie dès lundi. A 36 ans bien sonnés, le Bâlois est bien le principal candidat à sa propre succession dans un tableau masculin où les incertitudes sont encore plus nombreuses que les absents de marque (Andy Murray, Kei Nishikori).

Impossible de désigner un autre favori pour cette première levée du Grand Chelem, qui avait vu Roger Federer signer un retour extraordinaire l'an passé après ses six mois de pause forcée. Le Bâlois avait livré l'un des plus grands matches de sa carrière en finale pour terrasser en cinq sets et 3h38' de jeu un autre «revenant», Rafael Nadal.

L'histoire fut belle. Elle fut le somptueux prélude d'un long mano à mano entre les deux éternels rivaux, qui se sont partagé les quatre trophée majeurs en 2017. Mais l'histoire ne se répète pas, elle bégaie seulement. Roger Federer le sait parfaitement. Il a d'ailleurs tenu à souligner dès son arrivée à Perth qu'il ne pouvait ne serait-ce qu'oser imaginer un tel dénouement à la chaude quinzaine australienne qui s'annonce.

A un fil

L'homme aux 19 titres du Grand Chelem sait également que son sacre n'avait tenu qu'à un fil l'an passé. Stan Wawrinka ne s'était-il pas procuré deux balles de break à l'entame de la manche décisive de leur demi-finale, alors que le Vaudois venait d'effacer avec brio un handicap de deux sets? Rafael Nadal n'avait-il pas mené 3-1 dans le cinquième set de leur finale avant de concéder cinq jeux d'affilée?

Une évidence s'impose néanmoins après la Hopman Cup: titré en compagnie de Belinda Bencic, Roger Federer s'est montré encore plus convaincant qu'une année plus tôt lors de cette même exhibition. Il est bien le seul parmi les cadors à afficher une telle confiance. Et, si la pression est désormais bien plus grande, il sait encore parfaitement la gérer: il était le grand favori de Wimbledon l'été dernier, et il avait triomphé sans lâcher le moindre set.

Que de questions...

Les autres cadors manquent quant à eux cruellement de repères, de matches. Sextuple vainqueur de l'épreuve, Novak Djokovic (no 14) se retrouve ainsi dans la même situation que Roger Federer une année plus tôt. Le Serbe a mis un terme à son exercice 2017 après Wimbledon, comme le Bâlois l'avait fait en 2016. Son talent et sa hargne légendaire lui autorisent également tous les espoirs.

Mais les données ne sont pas les mêmes. Roger Federer avait pu longuement préparer son retour aux affaires à l'automne 2016. Novak Djokovic n'a quant à lui pas pu fourbir ses armes comme il l'aurait souhaité. Il a renoncé tant à l'exhibition d'Abou Dhabi qu'au tournoi ATP de Doha en raison d'un coude droit toujours récalcitrant, qui l'a d'ailleurs poussé à modifier son geste au service. Il saura rapidement à quoi s'en tenir, avec un choc programmé dès le 2e tour face à Gaël Monfils. Même s'il a affirmé qu'il était prêt, les doutes sont permis.

Ils le sont également pour Rafael Nadal. Le no 1 mondial a terminé l'exercice 2017 sur les rotules, s'assurant le trône du tennis masculin à Bercy avant de dire stop après son premier match du Masters de Londres. Le gaucher majorquin a renoncé à l'exhibition d'Abou Dhabi ainsi qu'au tournoi de Brisbane. Sa volonté sans limite suffira-t-elle à gommer son manque de compétition? C'est possible. Et Rafa - qui est certain de conserver la 1re place mondiale s'il va en quarts de finale - aura l'occasion de monter tranquillement en puissance dans une première moitié de tableau moins relevée.

Stan Wawrinka (no 9), lui, ne peut pas voir aussi loin. Le champion d'Australie 2014 n'a, comme Novak Djokovic, plus joué depuis Wimbledon. Mais lui a dû passer sur le billard pour un problème de cartilage au genou gauche. Sa longue rééducation fut la période la plus difficile de sa carrière. Après avoir mis de longues années à se construire et à prendre confiance en ses immenses moyens, le Vaudois n'a eu que quelques semaines pour se refaire une santé. Il n'a même pas pu se tester réellement sur le court, et part dans l'inconnu avant son 1er tour face à Ricardas Berankis.

Dimitrov et Kyrgios peuvent y croire

Dans ce contexte, les outsiders pourraient (enfin) avoir leur mot à dire. A commencer par Grigor Dimitrov (no 3), qui doit prouver qu'il a bel et bien franchi un palier en cueillant son premier grand titre lors du Masters ATP. Ou par Nick Kyrgios (no 17), sacré sur ses terres dimanche dernier à Brisbane après avoir notamment fêté un succès convaincant en demi-finale face à Grigor Dimitrov. L'Australien et le Bulgare sont sur le papier les principaux rivaux de Rafael Nadal dans le haut du tableau. Ils pourraient s'affronter dès les 8es de finale.

Alexander Zverev (no 4) pourrait également avoir son mot à dire. Tout comme David Goffin (no 7), surprenant et brillant finaliste du dernier Masters. Mais l'Allemand et le Belge devront multiplier les coups d'éclat pour aller loin: Alexander Zverev pourrait affronter Novak Djokovic en 8e de finale et Roger Federer en demi-finale, alors que David Goffin pourrait se mesurer à Juan Martin Del Potro au 4e tour puis à Roger Federer en quart de finale... L'histoire ne se répète pas, mais les fans du Bâlois et ceux de Rafael Nadal ont le droit de rêver à une 25e finale sur le circuit entre les deux hommes. (si/nxp)

Créé: 12.01.2018, 13h36

Articles en relation

Federer et Wawrinka dans le même tableau

Tennis - Open d'Australie Incertain, le Vaudois sera bien de la partie. Mais son tableau, avec Roger Federer et Novak Djokovic, n'est pas aisé. Plus...

La Suisse remporte la Hopman Cup

Tennis Après une victoire de Federer et une défaite de Bencic en simple, le double mixte aura été décisif lors de la Hopman Cup, samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les HUG enseignent désormais l'hypnose
Plus...