Et si le Tour du Canton faisait sa tournée d’adieux

Course à piedLa 25e édition passera par le Salève et le Stade de Genève. Mais les inscriptions s’écoulent au compte-gouttes.

Cette année, le peloton ne longera pas le Salève. Il courra sur sa crête.

Cette année, le peloton ne longera pas le Salève. Il courra sur sa crête. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il fut un temps où les dossards du Tour du Canton s’arrachaient comme des billets pour Paléo. Il fallait avoir le clic leste avant d’avoir la foulée véloce. On recensait alors plus de 2000 participants. Succès oblige, il a même fallu limiter leur nombre. À l’époque, la course à pied était en pleine vogue. Aujourd’hui, même si celle-ci n’est de loin pas tombée au creux de la vague, les inscriptions pour cette épreuve quadrangulaire s’écoulent au compte-gouttes. «On ne se bouscule pas au portillon, confirme Corinne Fleury. À six semaines de la première étape, on n’a pas encore dépassé les 700 engagés. C’est plutôt inquiétant.»

La présidente du comité de pilotage reconnaît une certaine lassitude. Voilà plusieurs années déjà qu’un phénomène d’érosion amenuise le peloton. En parallèle, la recherche d’organisateurs et de lieux d’étape est devenue de plus en plus ardue. Une peau de chagrin et un casse-tête, voilà à quoi se met à ressembler le Tour du Canton dans sa version genevoise, tandis qu’il continue d’attirer les foules, à Neuchâtel ou à Fribourg. Par la force des choses, Corinne Fleury et son comité s’en sont accommodés. Mais en préparant la 25e édition, ils espéraient une embellie, un second souffle. «On était tout feu tout flamme. Voilà deux ans que l’on œuvre pour fêter dignement ce quart de siècle. Alors, pour l’heure, on aurait plutôt tendance à déchanter», regrette l’organisatrice bénévole.

On la comprend, les efforts déployés mériteraient une plus grande mobilisation. Le carton d’invitation a pourtant fière allure avec cette convocation inédite au sommet du Salève ou cette incursion dans l’enceinte du Stade de Genève. Que les coureurs hésitants se rassurent, ils n’auront pas à escalader la montagne — amenés en car ou en téléphérique, ils trotteront autour de l’Observatoire — ou à taper dans un ballon! Une première étape champêtre autour de Chavanne-des-Bois et un final dans les allées du Bois-des-Frères à Vernier complètent un programme aux décors très variés, un dépaysement recherché par les promoteurs du tour.

Même si le coureur genevois, habitué à traîner les pieds avant de s’inscrire, finira par se laisser tenter, Corinne Fleury s’interroge. «Qui sait, peut-être que notre épreuve a fait son temps, qu’elle ne répond plus à un besoin. Courir en semaine, après le travail, est devenu compliqué, surtout en raison des problèmes de transport. Dans un récent sondage, de nombreux participants se sont plaints de l’éloignement des sites de course. Ils préfèrent courir le week-end, c’est plus commode. Aujourd’hui, ils peuvent le faire de janvier à décembre.»

Et si le Tour du Canton faisait ce printemps sa tournée d’adieux? «Oui, on peut se poser la question, on y réfléchit», répond Corinne Fleury, qui devrait rendre son tablier en juin. Oui, un dernier pour la route, avant le suivant? «Il est vrai qu’on a déjà trois étapes pour 2020», admet l’organisatrice. Ce n’est pas la première fois qu’on l’annonce à bout de souffle et qu’il redémarre au quart de tour! (TDG)

Créé: 16.04.2019, 18h59

25e Tour du Canton

Les quatre étapes: mardi 28 mai à Chavanne-des-Bois, mercredi 5 juin au Salève, mercredi 12 juin au Stade de Genève, mercredi 19 juin à Vernier.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.